Le fast-food affecte les résultats scolaires

© Istock

Selon une étude américaine, l’alimentation régulière de type fast-food serait responsable d’une baisse des résultats scolaires des enfants à l’école.

PUB

Trop de fast-food s’accompagne d’un retard dans l’apprentissage scolaire

Au cours de cette étude, plus de 8.000 enfants de CM2 (10-11 ans) ont rempli un questionnaire alimentaire (type d’aliments consommés, type de préparation, régularité des repas, etc.). Leurs réponses ont ensuite été corrélées à leurs résultats scolaires et à une série de tests de niveau CM2 (lecture, mathématiques, sciences). Les chercheurs constatent ainsi que les enfants dont l’alimentation se rapproche le plus souvent de celle du fast-food (4 à 6 repas par semaine) réalisent 20% de progrès scolaires en moins dans les disciplines élémentaires que ceux dont l’alimentation est plus traditionnelle. Quant à ceux qui se régalent de fast-food une à trois fois par semaine, seuls leurs résultats en mathématiques sont moins bons. Ici les maths représentent donc la discipline la plus affectée par l’alimentation.

PUB
PUB

Ces résultats sont indépendants des autres facteurs connus pour entraver le développement cognitif des enfants : santé, poids, niveau socioéconomique, temps passé devant la télé, sédentarité…

Bien manger facilite aussi l’apprentissage

Les auteurs émettent des hypothèses pour expliquer cette influence de l’alimentation sur les performances scolaires des enfants : le fast-food serait un mode alimentaire trop pauvre en nutriments essentiels au développement cognitif et trop riche en graisses et en sucre, deux nutriments qui affectent la mémoire et le processus d’apprentissage des enfants.

La façon dont on se nourrit joue décidément un rôle primordial à tout niveau et à tout âge. Une alimentation saine et équilibrée contribue à préserver notre santé physique et mentale et conditionne la réussite scolaire des enfants

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 31 Décembre 2014 : 10h35
Mis à jour le Lundi 05 Janvier 2015 : 10h54
Source : Purtell KM et al., Clinical Pediatrics, December 5, 2014, doi: 10.1177/0009922814561742, http://cpj.sagepub.com/content/early/2014/12/04/0009922814561742.abstract.
PUB
PUB
PUB

Contenus sponsorisés