Faites contrôler votre vue au Salon de l’automobile

© getty

« Au volant, la vue c’est la vue » : pour fêter le 50e anniversaire de ce célèbre slogan, l’Association nationale pour l’amélioration de la vue (Asnav) s’invite au Salon de l’automobile. Si vous avez l’intention de visiter le Mondial de l’Automobile qui se déroulera jusqu’au 14 octobre 2012, profitez-en pour faire contrôler votre vue.

PUB

Pour une prise de conscience des dangers engendrés par une mauvaise vue au volant

Plus de 90% des décisions et des gestes nécessaires à la conduite dépendent des yeux de son conducteur.

Or selon l’édition 2012 du Baromètre de la santé visuelle :

  • 8 millions d’automobilistes conduisent avec un défaut visuel non ou mal corrigé ! Soit environ 1 automobiliste sur 5 ! Pourtant, 93% des Français ne pensent pas en faire partie.
  • 30% des conducteurs porteurs de lunettes ne portent jamais leurs lunettes en situation de conduite.
  • 14% des Français pensent que porter des lunettes pour conduire en ville est moins utile que pour conduire sur route ou autoroute.
  • 68% des conducteurs qui vont ou viennent de passer le permis de conduire ne savent pas qu’ils doivent s'assurer, par des examens appropriés, que leurs capacités visuelles sont compatibles avec la conduite d'un véhicule (arrêté du Code de la route – 31 août 2010).

En conséquence, l’Asnav tire à nouveau la sonnette d’alarme sur la nécessité de poursuivre les efforts quant à la prise de conscience des dangers engendrés par une mauvaise vue au volant.

PUB
PUB

Afin de sensibiliser plus largement les conducteurs, les visiteurs du salon de l’automobile seront accueillis par une équipe d’opticiens et invités à tester gratuitement leur vue en situation à l’aide d’un simulateur de conduite de nouvelle génération.

Écouter son médecin réduit les risques d’accidents de 45%

Parallèlement, une étude canadienne vient de démontrer que quand les médecins préviennent leurs patients qu'ils ne sont plus en assez bonne santé pour conduire, les risques d'accident grave sur la route sont réduits de 40 à 50 %.

Les auteurs de cette étude précisent que les conseils des praticiens étaient toujours motivés par des problèmes médicaux précis, jamais sur le seul critère d'un âge trop élevé :

  • maladie d'Alzheimer,
  • épilepsie,
  • accidents vasculaires cérébraux (AVC),
  • diabète,
  • alcoolisme,
  • prise de certains médicaments ayant des effets sur l'attention et les réflexes,
  • etc.

Reste qu’annoncer à une personne qu’elle ne devrait plus conduire est toujours très délicat

En France, seuls les conducteurs professionnels (poids lourds, taxis, transports en commun) ont l'obligation de passer des contrôles médicaux tous les 5 ans jusqu'à 60 ans…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 08 Octobre 2012 : 09h19
Mis à jour le Lundi 08 Octobre 2012 : 09h41
Source : Communiqué de presse de l’Asnav, octobre 2012. Donald Redelmeier et al., New England Journal of Medicine, octobre 2012.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés