L'eczéma atopique, une affection en hausse
Publié le 30 Juillet 2001 par Dr Sylvie Coulomb

Les poussées sont provoquées par des allergènes provenant de l'environnement

PUB

Le diagnostic d'eczéma doit toujours être fait par un médecin car les démangeaisons ne signifient pas obligatoirement qu'il s'agisse d'un eczéma et il est nécessaire de s'assurer de la cause des lésions. Dans la majorité des cas, il existe un "terrain atopique" ou allergique, chez le patient ou dans sa famille proche : asthme, rhinite ou conjonctivite allergique, eczéma. Le médecin va également mener une véritable enquête policière pour tenter d'identifier les substances responsables ou "allergènes" : des produits irritants peuvent être en cause, comme la laine, les tissus synthétiques, des savons trop agressifs ; des microbes peuvent également être responsables, bactérie, virus ou champignons ; des substances présentes dans l'environnement du patient, comme les acariens, les pollens, la poussière, les poils d'animaux domestiques. Une mention particulière doit être faite pour les aliments, car l'eczéma d'origine alimentaire est assez fréquent chez le jeune enfant (environ un cas sur trois) : dans 75% des cas, l'aliment en cause est l'œuf, le lait de vache, l'arachide ou cacahuète, la moutarde ou le poisson. Les fruits exotiques (kiwi, letchi, mangues...), très en vogue aujourd'hui, peuvent également être à l'origine d'un eczéma atopique.

PUB

Il faut faire la différence avec l'eczéma de contact

Alors que l'eczéma atopique se voit surtout chez l'enfant, l'eczéma dit de contact se rencontre plutôt chez les adultes et de façon bien localisée car il est lié à des contacts répétés de la peau avec une substance sensibilisante. Il s'agit donc également d'une allergie cutanée à un produit qui se comporte comme un allergène et qui est en contact avec la peau quelques jours avant l'apparition de l'éruption. Il s'agit le plus souvent du nickel, présent dans les bijoux fantaisie ou les boutons, des parfums, des produits cosmétiques ou des produits d'entretien. Fait caractéristique, l'eczéma disparaît spontanément si le contact avec l'allergène s'arrête. Le problème essentiel est de retrouver la substance en cause, ce qui n'est pas toujours facile, mais pourtant nécessaire afin de pouvoir s'en protéger. Si besoin, le médecin peut d'ailleurs s'aider de tests cutanés ou patchs tests, collés dans le dos et laissés en place pendant 72 heures : si la substance testée entraîne l'apparition d'un eczéma, le test est positif. Il faudra alors éviter tout contact avec cette substance, ce qui en pratique n'est pas toujours facile, notamment quand le produit responsable fait partie de l'environnement professionnel.