Ébola : l’urgence des traitements

© Istock

Face à l’épidémie d’Ébola qui sévit en Afrique de l’Ouest et que nous n’arrivons pas à endiguer, disposer de traitement constitue une véritable urgence. Le point sur ce qui existe et sur les perspectives.

Publicité

Quels traitements contre le virus Ébola ?

À l’heure actuelle, nous ne disposons pas de traitement spécifique. En revanche, des médicaments et des vaccins sont en cours d’étude et certains ont déjà donné des résultats très prometteurs.

Ébola est un virus redoutable.

Nous en sommes actuellement à 3.665 cas et 1.841 décès. On estime que l’infection est mortelle dans 50 à 70 % des cas, une fourchette large et pessimiste, mais qui signifie également que l’auto-guérison est possible. À ce jour, la prise en charge des malades repose sur l’isolement, la réhydratation, la transfusion sanguine et les soins intensifs. Parallèlement, les chercheurs travaillent sur la mise au point de traitements. Des expérimentations ont déjà été menées comme avec le sérum ZMapp. Après des résultats positifs chez les macaques, des tests sont menés chez l’homme. Il a notamment déjà été injecté à plusieurs malades, dont certains sont guéris. Un traitement utilisé contre le virus de la grippe a été testé contre le virus Ébola chez des souris et des essais chez l’homme sont prévus. Enfin, des vaccins sont en cours d’élaboration et font l’objet d’évaluation clinique.

Publicité
Publicité

Outre la validation de leur efficacité, la détermination de leurs effets secondaires et les possibilités de production à grande échelle, il faudra considérer le coût que représenteraient ces traitements.

Développer des traitements en urgence pour contenir l’épidémie

Face à l’urgence, les experts de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), qui se sont réunis à Genève ce 4 septembre pour faire le point sur les moyens pour lutter contre Ébola, ont sélectionné 8 traitements et 2 vaccins expérimentaux à développer au plus vite.

L’objectif : mettre en place des mesures exceptionnelles afin d’accélérer le rythme des essais cliniques et disposer d’un ou de plusieurs traitements avant la fin de cette année pour un usage généralisé.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 05 Septembre 2014 : 11h13
Mis à jour le Vendredi 05 Septembre 2014 : 11h33
Source : OMS, http://www.who.int/fr/, 4-5 septembre 2014.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés