La dyslexie enfin élucidée ?

Publié par Elise Dubuisson, journaliste santé. le Lundi 17 Février 2014 : 08h30
Mis à jour le Jeudi 01 Octobre 2015 : 11h14

Si la dyslexie se manifeste essentiellement à la lecture et à l'écrit, elle trouve apparemment son origine à l'oral…

La vitesse de traitement des sons serait, en effet, plus lente chez les dyslexiques.

PUB

La dyslexie à l'écrit et à l'oral

PUB
PUB

Dyslexie : un problème dans la compréhension des sons

Habituellement, quand on parle de dyslexie, on pense à des personnes qui confondent certaines lettres quand elles lisent ou quand elles écrivent. Mais ce n'est en réalité que la partie émergée de l'iceberg !

La dyslexie influencerait également la compréhension des sons qui sont énoncés. Ce que les spécialistes appellent la représentation phonologique.

Une nouvelle étude pour comprendre la dyslexie

Grâce à une étude récemment menée par Bart Boets, on en sait maintenant plus sur l'importance de la représentation phonologique. Ce psychologue clinicien a fait écouter des séries de sons différents mais relativement proches comme "da-da-da-da-da" et "ba-ba-ba-ba-ba" à des personnes dyslexiques ainsi qu'à des personnes témoins. Les deux groupes devaient différencier les deux séries.

Résultat : tant le groupe témoin que le groupe dyslexique a réussi l'exercice. Il n'y a donc pas de problème de traitement des sons à proprement parler chez les dyslexiques.

Un problème de vitesse de traitement des sons

Les scientifiques ont tout de même mis en lumière une différence entre les deux groupes : le temps qu'il leur faut pour assimiler la différence entre les sons. En effet, les personnes dyslexiques étaient en moyenne plus lentes à répondre que les témoins.

A l'aide d'IRM, ils ont observé les processus neuronaux intervenant au cours de cet exercice. Conclusion : cette différence de vitesse serait liée à une moins bonne coordination entre plusieurs zones du cerveau impliquées dans le traitement du langage.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par Elise Dubuisson, journaliste santé. le Lundi 17 Février 2014 : 08h30
Mis à jour le Jeudi 01 Octobre 2015 : 11h14
Source : Marie Van Reybroeck, logopède et professeur en sciences psychologiques et de l'éducation à l'UC. Boets, B. et al., Science 6 December 2013: Vol. 342 no. 6163 pp. 1251-1254. DOI: 10.1126/science.1244333
PUB
PUB
A lire aussi
Le cerveau et la musique : sont-ils en harmonie ?Publié le 08/09/2015 - 09h47

Apprécier la musique, cela s’apprend, mais c’est aussi quelque chose d’inné. Il suffit d’observer de tout petits enfants écouter une chanson… et danser spontanément. Mieux encore, la musique est aussi davantage qu’un plaisir, un outil pouvant servir très utilement notre cerveau.

La dyslexie : coup de pouce aux enfants DYSPublié le 03/11/2016 - 13h25

La dyslexie est un trouble qui se manifeste par une mauvaise association entre les lettres et les sons, et par une difficulté à saisir rapidement un mot dans sa globalité : l’enfant déchiffre  lentement et fait des erreurs. Ce trouble de l’apprentissage du lange écrit met les enfants en...

Baisse de l'audition : faites un bilan sans tarder !Publié le 05/06/2001 - 00h00

La presbyacousie est une baisse progressive de l'audition qui survient chez les personnes de plus de 50 ans. Elle est liée au vieillissement normal de l'appareil auditif et peut entraîner une gêne importante dans le bruit ainsi que des difficultés à suivre les conversations. Elle nécessite un...

Plus d'articles