Drogues et adolescence : réponses aux questions que se posent les parents

Difficile pour les parents de comprendre, de surveiller, d'identifier, d'engager le dialogue… Dur également de repérer le bon moment pour agir, pour demander de l'aide… Etienne Gaudet* est l'auteur d'un ouvrage canadien remarquable destiné aux parents qui veulent des pistes pour intervenir et rétablir l'équilibre familial.
Publicité

Comment reconnaît-on un ado qui consomme ?

Il faut éviter les conclusions hâtives à partir d'éléments isolés. Ce qui permet de reconnaître si un adolescent consomme c'est l'association d'indices observés.

Voici quelques secteurs sur lesquels il faut être à l'affût d'informations :

Indices d'ordre matériel : découverte d'objets reliés directement à la consommation tels que du papier à rouler, petite pince brûlée à l'extrémité, petit miroir, petits sachets vides, liquide hydratant pour les yeux, seringue, pipes artisanales.

Indices d'ordre physiologique : rougeur des yeux, dilatation marquée de la pupille, odeur soutenue (cannabis, alcool, solvant), trouble d'élocution, toux fréquente, reniflement, traces d'injection.

Indices d'ordre comportemental : isolement et évitement des parents, attitude plus secrète, modification du groupe d'amis, baisse notable des résultats scolaires, variation importante de l'humeur, abandon d'activités, irritabilité, discours décousu, appétit soudain démesuré par exemple au retour à la maison après une soirée…

Publicité
Publicité

Comment aborder la question avec lui ?

Il faut choisir un lieu, un moment, une atmosphère propice à la communication : se mettre à discuter de sa consommation devant les grands-parents, les visiteurs ou devant ses amis est contre-indiqué.

Dans le même ordre d'idée, explorer sa consommation à la table d’un restaurant semble peu propice à l'intimité. De même, mitrailler votre enfant de questions lorsqu'il revient d'une soirée où vous croyez qu'il a consommé est bien peu efficace, à moins d'aimer monologuer…

Il est important de questionner votre enfant de manière directe, sans sous-entendus : si des indices nous permettent de croire qu'il consomme, il est important de les lui mentionner.

Voici les principaux domaines à couvrir lors de cette discussion : Pourquoi consomme-t-il ? Depuis quand ? Où consomme-t-il ? À quelle fréquence ? Qu'est-ce qu'il consomme et en quelle quantité ? Avec qui ?

Attention, il s'agit ici d'un échange, d'une discussion, de communication. Ce n’est ni une inquisition, niune enquête ni un interrogatoire. Si vous abordez le sujet de cette manière avec votre enfant, il est fort probable que ce dernier se campe dans une position défensive et que vous ayez peu de possibilité d'être informé sur sa réalité de consommateur.

Il est important de bien écouter ce que votre enfant vous révèle : si vous passez votre temps à le blâmer, le juger ou le condamner vous mettrez définitivement fin au lien de communication encore présent dans votre relation. Vous vous devez d'être ouvert(e), curieux(se) et intéressé(e) par ce qu'il aura à vous raconter. Respectez son rythme, ne poussez pas trop les questions…

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 30 Juillet 2003 : 02h00
Mis à jour le Mardi 16 Juin 2015 : 16h10