Dons humanitaires en chute libre

Passage à l'euro, contexte politique, implications de certaines associations dans des « affaires louches »… Les dons humanitaires sont en chute libre.
PUB

Au cours des quatre premiers mois 2002, les dons des Français aux associations humanitaires ont chutés de 35%. Le recrutement de nouveaux donateurs a baissé de 30 à 70% et le renouvellement des dons des fidèles donateurs de 0 à 35%.

PUB
PUB

Un manque de confiance ?

  • Le passage à l'euro joue très certainement un rôle : avant on donnait 10F, maintenant on donne plus facilement 1 euro.
  • Le contexte électoral est également en cause : l'état devrait s'impliquer d'avantage.
  • Et enfin, la remise en cause de plusieurs associations a semé le doute. En effet, les « affaires » ne s'arrêtent hélas pas au scandale de l'ARC ou plus récemment de l'organisation Raoul-Follereau. Sur le terrain, les répercussions sont importantes : les personnes interrogées sont 53% à déclarer qu'elles ne donneront plus aux associations impliquées, tandis que 12% ne donneront plus du tout. De plus, ces « affaires » fortement médiatisées marquent les esprits et font boule de neige : 83% gardent à l'esprit le scandale de l'ARC, mais certaines associations non impliquées sont également citées comme l'étant.

Deux types de donateurs : lequel êtes-vous ?

Deux catégories de donateurs ont été identifiées :

  • les « Traditionnels », le don est une pratique culturelle, éthique ou religieuse ;
  • les « Modernes », le don est guidé par l'émotion. On est ému par analogie personnelle (par exemple maladie similaire touchant un proche) ou par une souffrance perçue par l'intermédiaire des médias.
Publié le 01 Juillet 2002
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Enquête IPSOS réalisée pour le groupe de communication TBWA (Excel pour le marketing direct, Non profit pour la communication et Qualicontact pour le marketing téléphonique) les 3 et 4 mai par téléphone auprès d'un échantillon national représentatif de 1.
Voir + de sources
020 personnes âgées de 15 ans et plus.