Le don d'organes, Grande cause nationale 2009

Le Premier ministre a décidé d'attribuer au don d'organes le label de "Grande cause nationale" pour l'année 2009. Cette distinction permettra de sensibiliser chacun à l'importance du don d'organes.
Publicité

Don d'organes : don de vie !

La décision du Premier ministre a été publiée au Journal officiel du 25 février 2009. Elle attribue le label "Grande cause nationale" aux dons d'organes, de sang, de plaquettes et de moelle osseuse. Le don d'organes succède ainsi à la campagne organisée par l'Institut Pasteur en faveur du don à la recherche (grande cause nationale 2008) et à celle organisée par le collectif d'associations "Collectif Alzheimer" sur le thème de cette maladie et des troubles apparentés (grande cause 2007).

L'attribution de ce label ne marque pas seulement la reconnaissance officielle de l'importance d'un grand enjeu sanitaire ou social. Elle a aussi des conséquences très concrètes pour faire avancer la prise de conscience en la matière. Le label "Grande cause nationale" ouvre en effet droit à la diffusion gratuite de messages par les sociétés publiques de radio et de télévision.

Publicité
Publicité

La campagne sur le don d'organes sera menée par un collectif associatif, intitulé "Don de vie, don de soi", présidé par Philippe Gosselin, député de la Manche et auteur d'une proposition de loi tendant à faire reconnaître le don d'organes comme une grande cause. Le comité sera parrainé par Simone Veil et Jean d'Ormesson. Les objectifs de la campagne - qui complètera celles menées régulièrement par l'Agence de biomédecine et l'Etablissement français du sang - sont notamment de faire diminuer le taux de refus aux dons d'organe, d'augmenter le nombre de donneurs de moelle osseuse inscrits sur le registre français et d'étendre le nombre de donneurs de sang et de plaquettes.

En 2008, 4.608 malades ont bénéficié de greffes d'organes, réalisées essentiellement par les CHU. Le nombre de greffes a progressé de 45 % au cours des sept dernières années et celui des prélèvements d'organes de 54 %. En dépit de cette évolution, les besoins sont très loin d'être satisfaits.

Plus de 13.000 malades sont actuellement en attente d'une greffe d'organes et, l'an dernier, 230 personnes sont décédées faute d'avoir pu bénéficier d'une greffe. De même, si 1.400 malades atteints de leucémies ou d'autres maladies graves du sang ont reçu l'an dernier une greffe de moelle osseuse, plus de 2.000 personnes restent inscrites pour bénéficier du geste de générosité d'un donneur compatible. En matière de don du sang, environ un million de personnes a bénéficié de transfusions sanguines ou de médicaments dérivés du sang. Mais la situation reste en permanence très tendue, comme l'a encore montré la campagne de sensibilisation organisée au début de cette année par l'Etablissement français du sang.

Publié par Hopital.fr le Vendredi 13 Mars 2009 : 01h00
Mis à jour le Lundi 16 Mars 2009 : 01h00