Diarrhée et grossesse : un signe de fausse couche ?

© Istock
Les fausses couches spontanées touchent 15% des grossesses au premier trimestre. Il est important de savoir en reconnaître les signes annonciateurs et de consulter au plus vite pour éviter les complications infectieuses et psychologiques.
Publicité

Quels sont les signes d'une fausse couche précoce ?

Le premier signal d'alerte d'une fausse couche spontanée au premier trimestre de grossesse est le saignement. Lorsque celui-ci s'accompagne de douleurs pelviennes et lombaires, de nausées, de diarrhées et de malaises, il est alors probable que la fausse couche soit déjà avancée et que l'expulsion du fœtus soit en route. Les saignements deviennent alors plus abondants, et les contractions utérines sont douloureuses et rapprochées. La plupart des fausses couches spontanées précoces sont dues à des malformations fœtales : non viable, le fœtus est alors expulsé naturellement.

Publicité
Publicité

Que faire face à une diarrhée pendant la grossesse ?

Si la diarrhée peut être un signe de fausse couche, elle peut aussi être liée à une infection virale ou à un stress. Il est cependant conseillé de consulter face à une diarrhée chez la femme enceinte pour en déterminer l'origine. Une échographie obstétricale a lieu pour vérifier la bonne vitalité du fœtus. Si aucun signe de fausse couche n'accompagne la diarrhée, on peut proposer un régime alimentaire anti-diarrhéique ou, si cela est insuffisant, de la diosmectite. Si des signes de fausse couche accompagnent la diarrhée, la femme est alors placée sous surveillance obstétricale.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Mardi 24 Avril 2018 : 10h03
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :