Diane 35 ne doit plus être prescrit comme contraceptif

© getty

Diane 35 est un médicament contre l’acné qui contient des hormones et qui de ce fait entraîne un effet contraceptif.

Dominique Maraninchi, Directeur de l’Agence du médicament (Ansm), annonce que des mesures vont être prises pour que Diane 35 ne soit plus utilisé comme contraceptif, mais réservé au traitement exclusif de l’acné.

Publicité

Diane 35 n’est pas une pilule contraceptive

Diane 35 n’est pas un contraceptif et le laboratoire Bayer, fabricant de ce médicament, n’a pas demandé en France à l’enregistrer comme contraceptif.

Mais contenant des hormones, Diane 35 est associé à des risques de thromboses veineuses supérieurs à ceux des pilules contraceptives.

Publicité
Publicité

Au cours des 25 dernières années, 4 décès par thrombose veineuse ont été liés à Diane 35.

C’est que ce médicament et ses génériques (Holgyème, Lumalia, Minerva), utilisés par 315.000 femmes, sont détournés comme contraceptifs, c’est-à-dire qu’ils sont prescrits en dehors des indications autorisées, comme c’était le cas du Médiator, un antidiabétique employé comme coupe-faim.

Une analyse des données de sécurité de Diane 35 et de ses génériques est en cours. Un rapport complet, ainsi que des mesures concernant l’utilisation de ce traitement de l’acné, seront rendus publics la semaine prochaine.

Diane 35 en pratique

En pratique, Diane 35 ne doit être utilisé qu’en cas d’acné et à court terme.

Dès la disparition de l’acné, Diane 35 doit être remplacé par une « vraie » pilule contraceptive.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 29 Janvier 2013 : 09h28
Mis à jour le Mardi 29 Janvier 2013 : 09h49
Source : Communiqué de l’Agence du médicament (Ansm), 27 janvier 2013.
PUB
PUB