Diagnostic de la maladie de Lyme : les tests ELISA et Western Blot

© Istock
La maladie de Lyme peut être diagnostiquée à l’aide de deux tests : le test ELISA et le test Western Blot (WB). Ainsi, lorsqu’on suspecte une maladie de Lyme, une prise de sang est nécessaire pour objectiver la maladie.
Publicité

Test ELISA et maladie de Lyme

Différents symptômes et signes cliniques (sachant que la fièvre n’est pas systématiquement présente) peuvent faire évoquer la maladie de Lyme. C’est généralement lorsqu’il y a une forte suspicion de Lyme que le test sanguin ELISA est préconisé. Ce test permet de détecter les anticorps (immunoglobulines) que produit l’organisme pour lutter contre les bactéries (borrélioses). Le fait de retrouver ces anticorps indique donc que les bactéries sont bien présentes dans le corps et que le système immunitaire cherche à lutter contre elles. Le test ELISA recherche spécifiquement les immunoglobulines G et M. Ce test n’est toutefois intéressant que 3 à 4 semaines après la morsure d’une tique.

Publicité
Publicité

Test de la maladie de Lyme Western Blot

Le test Western Blot n’est envisagé que si le test ELISA est positif. En effet, ce test permet d’affiner la recherche en éliminant les faux-positifs qui sont possibles avec le test ELISA. Le test WB permet d’une part de différencier les anticorps IgG et IgM, d’autre part de distinguer les différents types de borrélioses. À noter que le test ELISA est pris en charge à 60 % par l’Assurance maladie et que les complémentaires santé complètent les 40 % restants. Si le test est positif, le test Western Blot est également pris en charge (selon les mêmes modalités), mais ce n’est pas le cas si le test ELISA est négatif.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Mardi 04 Septembre 2018 : 14h00
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :