Le diabète : la maladie des pauvres ?

Nous avons un cliché plutôt réducteur du diabète. En effet, la dimension sociale du diabète est souvent ignorée. De plus en plus, le diabète devient une maladie des pauvres. L'épidémie mondiale progresse dangereusement vers les populations défavorisées et vulnérables. Ce constat est valable partout dans le monde, même en France.
PUB

Diabète et diabétiques : des clichés trop réducteurs

Dans les pays occidentaux, on parle surtout de traitement et de prévention du diabète de type 2. Grâce à des campagnes, on souligne aussi les risques de complications au niveau de la vue et des pieds par exemple, et on incite les diabétiques à davantage de surveillance et d'observance. Ensuite, le diabétique type est décrit comme une personne d'un certain âge, sédentaire et atteinte d'un bon embonpoint.

On est très loin du compte. Le diabète tue un nombre considérable de personnes, de tout âge. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le diabète touche 189 millions de personnes dans le monde (dont 3 millions de Français) et 6 personnes meurent directement ou indirectement de cette maladie chaque minute.

PUB
PUB

En France, le diabète est la première cause de cécité, d'amputation (10.000 par an), la 2e cause de problèmes cardiovasculaires et la 4e cause d'hospitalisation et de mortalité.

De plus, le diabète touche de plus en plus de personnes défavorisées et vulnérables.

Oui, les personnes âgées font partie de ces populations vulnérables. Mais aussi : les femmes enceintes et les enfants, les personnes géographiquement isolées, les moins valides, les personnes économiquement défavorisées, les communautés émigrées et les minorités ethniques, les populations indigènes.

Diabète : une maladie des pauvres

Parce qu'il est important d'établir cette vérité et de prévenir la progression du diabète, la Journée mondiale du diabète 2006 a choisi le thème des personnes défavorisées et vulnérables. « Il est impératif qu'aucune personne atteinte de diabète ne soit laissée pour compte et que chacun soit conscient des possibilités de soins, de prévention et d'éducation à sa disposition. »

Publié le 13 Novembre 2006
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Dossier de presse de l'Association française des diabétiques (Afd), novembre 2006.