Diabète de type 2 : quel impact sur le taux d'acide urique ?

© Istock
Le diabète de type 2 est souvent associé à d'autres anomalies, telles que l'hypertension, le surpoids et des troubles métaboliques. Parmi ces derniers, une augmentation du taux d'acide urique peut endommager les reins et être le signe d'un dysfonctionnement rénal.
Publicité

Quelles conséquences a le diabète de type 2 sur le taux d'acide urique ?

Le diabète provoque des troubles métaboliques multiples. L'augmentation du taux d'acide urique, ou hyperuricémie, est probablement liée à l'insulinorésistance qui empêche l'élimination normale de l'acide urique. Celui-ci s'accumule alors et peut provoquer des calculs rénaux. Ces calculs et cette hyperuricémie peuvent endommager la fonction rénale, en plus du risque d'insuffisance rénale liée aux années d'évolution du diabète. La surveillance de l'uricémie est donc indispensable chez le diabétique de type 2.

Publicité
Publicité

Que faire face à une hyperuricémie chez le diabétique de type 2 ?

Lorsque l'on découvre une hyperuricémie chez un diabétique de type 2, il est conseillé de consulter le diabétologue pour élargir le bilan et rechercher une insuffisance rénale débutante. D'autre part, une rééquilibration du diabète doit être envisagée, ainsi qu'une réadaptation du régime. On peut également proposer un traitement hypo-uricémiant, tel que l'allopurinol, à prendre quotidiennement. Cependant, ces traitements ne dispensent pas de suivre un régime adapté car le surpoids est souvent associé à ces anomalies métaboliques. La surveillance de la fonction rénale des malades doit être étroite.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Lundi 16 Avril 2018 : 10h30
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :