Détatouage : comment se séparer en bons termes ?

On l'a voulu, on l'a aimé mais pour de multiples raisons, on n'en veut plus. Aujourd'hui, grâce au laser, enlever son tatouage est possible. Mais comment et à quelles conditions?
PUB

Ca sonne comme une bonne vieille blague. Marie aime Pierre et se fait tatouer sur l'épaule un coeur avec dedans la lettre P. Puis Marie, un jour, trouve que Pierre n'est plus si aimable. Malheureusement, elle ne peut le quitter que pour un Paul, Patrick ou Philippe. A moins de prétendre qu'elle a fait son tatouage en hommage à son Papa !

Une gêne sociale

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, cette histoire de comptoir est loin d'illustrer les multiples raisons pour lesquelles une personne souhaite faire enlever son tatouage. Car après tout, les années passant, la jolie rose à la cheville peut paraître un peu "out", et le kanji beaucoup moins lisible sur un abdomen qui a perdu en fermeté. Et quoi de plus légitime, au final, que de vouloir gommer une erreur de jeunesse ? Mais au-delà du désarroi causé par une marque corporelle qui ne leur ressemble plus, une majorité de femmes et d'hommes évoquent aussi un malaise vis-à-vis du regard des autres. L'époque où le tatouage était réservé aux marins et aux bad boys est pourtant loin ! Néanmoins, dans certains milieux professionnels et dans certains contextes sociaux, la présence d'un tatouage visible (sur les mains ou sur le visage par exemple) - et surtout de plusieurs - , semble rester stigmatisant.

PUB
PUB

Sauvés par le laser !

Se faire enlever un tatouage n'est pas une mince affaire. La solution chirurgicale, délicate, entraîne des cicatrices importantes. Aujourd'hui, pratiquée chez un dermatologue spécialisée, l'intervention au laser (nano ou pico seconde) donne de bons résultats. Mais tout dépend de la taille, de l'emplacement du tatouage, de la densité et de la profondeur de l'encre ainsi que des couleurs utilisées. En effet, si le noir, le rouge et le bleu partent plutôt facilement, le jaune, le blanc et les couleurs combinées donnent du fil à retordre.

Publié le 08 Août 2008 | Mis à jour le 02 Juin 2016
Auteur(s) : Julie Luong, journaliste santé