La déprime favorise les accidents cardiaques

Les personnes âgées dépressives ont un risque coronarien accru de 40% et de décès de 60%. Surveiller et traiter la dépression des plus de 65 ans pourraient faire partie de la prévention des maladies cardiovasculaires.
PUB

L'insuffisance coronaire : première cause de décès en France

Elle correspond à l'incapacité des artères coronaires à fournir le sang oxygéné selon les besoins du cœur, pouvant aboutir à l'infarctus du myocarde. Très répandue dans les pays industrialisés, cette maladie représente la première cause de décès en France. Pouvant survenir brutalement chez des hommes et des femmes d'âge moyen et en bonne santé, elle reste plus fréquente chez les personnes de plus de 65 ans.

PUB
PUB

La dépression comme facteur de risque : plus 40% chez les personnes âgées

Parmi les facteurs de risques, l'influence de la personnalité est largement évoquée mais reste controversée. Selon certains médecins, l'infarctus du myocarde est plus fréquent chez les sujets stressés, toujours pressés, les actifs et les entreprenants. D'autre part, les individus déprimés, par exemple après le décès d'un proche ou la perte d'un travail, sont plus fréquemment touchés.Dans ce domaine, une étude américaine vient de démontrer le rôle de la dépression chez les personnes âgées. Pendant six années, ont été évalués les symptômes dépressifs de 4493 sujets âgés de plus de 65 ans, initialement sans maladie cardiovasculaire. Au terme de cette analyse, il s'avère que les personnes les plus dépressives ont un risque coronaire accru de 40% et de décès de 60%. La dépression est ici un facteur de risque indépendant des autres.

Publié le 30 Octobre 2000
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Circulation, 2000, 102 : 1771.