Dépression : une maladie délaissée

Selon un rapport d'un groupe d'experts, la dépression est insuffisamment diagnostiquée, les patients peu informés, trop rarement pris en charge et mal perçus par la société. Il est devenu impératif de « démasquer » les dépressifs et de les replacer, ainsi que leur entourage, dans les dispositifs médico-sociaux.
PUB

Tous les ans, la dépression touche 5% de la population, soit près de 3 millions de Français. Ainsi, 17 à 19% de personnes souffrent ou ont souffert au cours de leur vie d'une vraie dépression nécessitant un traitement médical. Il s'agit d'une maladie de longue durée, à caractère récurrent dans 75 à 80% des cas. Pourtant, elle est rarement traitée (selon une évaluation, toujours très difficile, les chiffres de 50 à 70% ont été avancés). De plus, en cas de prise en charge médicale, près de la moitié des patients ne suivent pas correctement leur traitement, les amenant à rechuter dans les deux ans à venir: dans 70% des cas les malades arrêtent prématurément leur traitement, et dans 75% des cas les doses ne sont pas suffisantes. Ces constats montrent que les dispositifs de soins actuels sont largement déficitaires pour prendre en charge efficacement la dépression. Des objectifs et des recommandations ont donc été formulés afin d'apporter des réponses adaptées.

PUB
PUB

Informer les patients

Il est indispensable d'apporter aux patients des informations leur permettant d'identifier les symptômes de la dépression (toutes causes confondues, celui qui « souffre dans sa tête » se présente comme un dépressif), d'en parler, de savoir vers qui se tourner, d'aller consulter et de mieux comprendre la nature et les résultats des traitements (médicament et psychothérapie). Sans ces données, souffrance et handicap sont inutilement prolongés.

Des idées fausses et des vérités à rétablir :

o la dépression est une maladie et non une faiblesse de caractère;o c'est une pathologie qui se soigne et dont on guérit;o il n'existe pas de dépendance pharmacologique aux antidépresseurs !

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 17 Avril 2001 : 02h00
Source : Rapport d'experts " Itinéraires des déprimés ", édité avec le soutien logistique des laboratoires Lundbeck, Servier et Glaxosmithkline (http://smbh7.smbh.univ-paris13.fr), février 2001.