La dépression d'apparition tardive, l'arbre qui cache peut-être la forêt.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Mercredi 24 Avril 2002 : 02h00
Un état dépressif peut être le révélateur d'une vraie maladie qui, à elle seule, nécessite d'être dépistée, diagnostiquée et traitée. Mais parfois, il devient un symptôme révélateur d'autres pathologies comme certaines maladies démentielles.
PUB

Que signifie dépression d'apparition tardive ?

C'est la constatation d'un premier épisode dépressif après l'âge de 55 ans, au contraire de la dépression d'apparition précoce, qui se déclare avant cet âge.Une équipe de scientifiques néerlandais a étudié un groupe de 53 sujets dépressifs de plus de 60 ans. Ils l'ont scindé en deux sous-groupes : 34 ayant présenté une dépression tardive, contre 19 pour la forme précoce. Les sous-groupes étudiés ont permis de révéler que les malades présentant une dépression tardive souffraient plus fréquemment de pathologies cardio-vasculaires et de troubles des fonctions cérébrales. De plus, on comptabilisait dans ce sous-groupe moins d'antécédents familiaux de dépression.De là à supposer que les dépressions tardives pourraient être la première manifestation d'un déclin des fonctions cérébrales et finalement de démence, il n'y avait qu'un pas.Oui, mais ce n'est pas si simple

PUB
PUB

Les démences s'accompagnent parfois de syndromes dépressifs

Les différents types de démence sont répartis en trois catégories.Les démences dégénératives : représentent la moitié des démences. La plus connue et la plus fréquente est la Maladie d'Alzheimer (80 % des démences dégénératives). Elle s'accompagne très souvent de symptômes dépressifs, surtout dans sa phase de début. Parfois même, la dépression est le «mode d'entrée » dans cette maladie.Les démences vasculaires : représentent quant à elles, 20 à 30 % de l'ensemble des démences. Elles sont consécutives à un ou plusieurs accidents vasculaires cérébraux et souvent à l'origine de manifestations de type dépressif.Enfin, certaines pathologies (syphilis, tumeurs cérébrales, troubles endocriniens graves, etc.) finissent par évoluer en démence. On parle alors de démences secondaires, accompagnées ou non de signes dépressifs.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Mercredi 24 Avril 2002 : 02h00
Source : VAN EXEL E. et al. 'patients with late onset depression have poor cognitive function at old age'. JAGS 2001 ; 49 : 231-233.
PUB
PUB
A lire aussi
Démence : la maladie d’Alzheimer n'est pas la seule...Publié le 14/04/2014 - 07h00

La maladie d’Alzheimer est la démence la plus connue – c’est logique, parce qu’elle est la plus fréquente. Mais elle n’est pas la seule : il existe de nombreuses autres formes de démence, dont les causes sont nombreuses et variées.

La dépression chez les seniors : ne pas la sous-estimer !Publié le 20/11/2006 - 00h00

La dépression est une véritable maladie qui fait souffrir plus de 3 millions de Français. Les personnes âgées ne sont pas épargnées par cette souffrance morale et physique, même si les symptômes sont moins apparents dans cette population. Il est essentiel de diagnostiquer cette maladie et...

Quand le sommeil vieillitPublié le 27/04/2001 - 00h00

Les troubles du sommeil liés au vieillissement sont incontournables et leurs répercussions augmentent avec l'âge. Pourtant, l'application de certaines règles simples permet souvent de retrouver ou de maintenir un sommeil de qualité acceptable. Lorsque ces mesures comportementales ne suffisent...

Plus d'articles