Dépistage du cancer du sein : supériorité de la mammographie 3D

Selon une étude américaine, la mammographie 3D est plus performante que la mammographie traditionnelle.Elle permet non seulement de déceler davantage de cancers du sein, mais aussi avec moins de faux diagnostics, négatifs ou positifs.
© getty

Le taux de dépistage augmente de 29 % avec la mammographie 3D

Il s’agit de la première étude d’une telle envergure, ayant impliqué près d’un demi-million de femmes dans treize centres hospitaliers américains.

Par rapport à l’examen classique en 2D, la mammographie 3D permet de diagnostiquer 29% de tumeurs du sein en plus. Cette technologie récente permet également de diminuer de 15% les mauvais diagnostics, qu’il s’agisse de faux positifs ou de faux négatifs, réduisant ainsi l’anxiété et les examens supplémentaires (échographie, ponction, biopsie).

La mammographie 3D, c'est quoi ?

Cette technique tridimensionnelle combine à la fois la mammographie classique et l’imagerie par tomosynthèse.

Elle permet de réaliser une reconstruction du sein à partir de coupes d’un millimètre d’épaisseur. Les images sont beaucoup plus qualitatives, détaillées et ciblées.

Pour les patientes, l’examen est similaire à l’examen actuel.

Approuvée par l'Agence américaine des médicaments (FDA) en 2011, à quand l’usage de la mammographie 3D en France ?

Rappelons que toutes les femmes de 50 à 74 ans sont invitées à participer au dépistage organisé du cancer du sein, en passant tous les deux ans une mammographie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Friedewald S.M. et coll., JAMa, June 25, 2014, Vol 311, No 24, http://jama.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=1883018.