Une démarche écologique étonnante

Publié le 08 Octobre 2010 | Mis à jour le 08 Octobre 2010
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne
PUB

C’est celle des champagnes Pommery.

Pour protéger les vignes contre les étourneaux (vous savez ces oiseaux pialleurs qui se déplacent ensemble par milliers ?) qui adorent les raisins mûrs, les vignerons les couvraient de filets en plastiques. Il en fallait des milliers de mètres chaque année.

Depuis plusieurs années, Pommery utilise des buses.

PUB
PUB

La buse est un gros oiseau de 50 à 55 cm, qui a, lorsqu’elle vole, une envergure de 115 à 140 cm. Lorsque vous roulez dans la campagne, que ce soit sur une route ou une autoroute, vous la voyez perchée sur un poteau, guettant une proie.

Deux de ces oiseaux rapaces ont été dressés par un fauconnier, Maxime Khellout.

A l’aube ou au crépuscule, lorsque les nuées d’étourneaux quittent ou rejoignent leur résidence nocturne, elles sont lâchées et planent sur les hectares de vignes, les protégeant ainsi des ravages gourmands de petits oiseaux. Elles en effrayent en même temps d’autres, corneilles ou grives qui raffollent aussi des raisins.

Du coup, plus besoin de filets et autant de plastique en moins utilisé.

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés