Cyprès

Le cyprès (Cupressus sempervirens) est recommandé dans les troubles de la circulation sanguine d’origine veineuse, l’insuffisance veineuse et les symptômes associés : jambes lourdes, fourmillements, gonflements… On le conseille également en cas de varices et d’hémorroïdes.

Publicité

Le cyprès, arbre des régions méditerranéennes

Le cyprès est un arbre élevé emblématique des régions méditerranéennes à la forme très reconnaissable. On le cultive en haies pour protéger les cultures ou dans les jardins pour ses qualités ornementales. On le retrouve souvent près des cimetières et, dans l’œuvre de Dali, le cyprès symbolise la mort. Le feuillage de ce conifère répand une odeur résineuse lorsqu’on le froisse, ses pollens sont très allergisants. La phytothérapie utilise ses cônes (galbules). Son emploi est très ancien au moins depuis l’Antiquité chez les Assyriens comme chez les Grecs.

Des propriétés sur le système veineux

Les cônes de cyprès sont conseillés pour améliorer une circulation veineuse défaillante pouvant causer des hémorroïdes, des varices ou encore des jambes lourdes. Déjà connu d’Hippocrate, le cyprès possède des propriétés vasoconstrictrices, ce qui signifie qu’il réduit le calibre des vaisseaux, ce qui s’avère particulièrement utile en cas de distensions (hémorroïdes et varices).

Le cyprès est également veinotonique, il est donc utile en cas de sensation de jambes lourdes, de fourmillements ou de fragilité des vaisseaux capillaires.

Autre action intéressante : il permet de lutter contre l’énurésie.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Jeudi 16 Juillet 2015 : 11h34
Mis à jour le Mardi 16 Août 2016 : 11h54
PUB
PUB