Covid-19 : les enfants peuvent avoir le virus et des anticorps en même temps

Des chercheurs ont trouvé une nouvelle spécificité chez les enfants atteints du COVID-19. Le virus et les anticorps peuvent cohabiter dans leur corps. Les jeunes malades pourraient ainsi continuer à transmettre la maladie une fois guéris !
© Adobe Stock
Sommaire

Depuis le début de l’épidémie du nouveau coronavirus, les enfants semblent particulièrement épargnés par la maladie apparue en Chine en décembre 2019. Toutefois, les jeunes malades qui l’attrapent, présentent des symptômes et effets secondaires différents des adultes comme les orteils COVID-19 ou la maladie de Kawasaki. Les chercheurs du Children’s National Hospital à Washington D.C ont découvert une nouvelle spécificité chez les petits patients. Le virus et les anticorps peuvent être présents en même temps dans leur corps !

COVID-19 : virus et anticorps peuvent cohabiter chez les enfants

La recherche, publiée dans la revue scientifique Journal of Pediatrics parue début septembre, s’appuie sur l’analyse des dossiers de 6 369 enfants testés positifs au SARS-CoV-2 et le suivi de 215 jeunes patients. 33 patients atteints du COVID-19 de moins de 22 ans ont été soumis à des tests sérologiques et PCR entre le 13 mars et le 21 juin 2020. Ces derniers déterminent respectivement la présence d’anticorps et du virus dans l’organisme. 

Selon les résultats, 9 des participants de cette étude ont été testés positif pour le virus alors qu’ils avaient développé des anticorps. "Dans le cas de la plupart des virus, lorsque l’on commence à détecter des anticorps, on ne trouve plus trace du virus lui-même dans l’organisme", explique le Dr Burak Bahar du Children’s National Hospital et principale auteure de cette étude.

En effet, l’équipe a déterminé qu’il s’écoule généralement 18 jours entre la détection du SARS-COV-2 et le développement des anticorps. Il faut ensuite une semaine supplémentaire pour que le virus disparaisse complément de l’organisme puis encore 11 jours avant que le patient ait développé une quantité suffisante d'anticorps neutralisants pour se protéger d'une réinfection. Or, selon leurs données, les deux entités peuvent cohabiter bien plus longtemps chez certains enfants

Coronavirus : certains enfants testés positifs plus d’un mois après leur guérison

Les travaux des médecins américains révèlent que le SARS-COV-2 persiste beaucoup plus longtemps chez certains de leurs patients les plus jeunes. En effet, les enfants âgés de 6 à 15 ans suivis étaient généralement testés positifs au virus pendant 32 jours, contre 18 jours pour ceux âgés de 16 à 22 ans. "Cela signifie que les enfants ont encore le potentiel de transmettre le virus même si des anticorps sont détectés", précise la responsable de l’étude.  "Nous ne pouvons pas baisser la garde juste parce qu’un enfant a les anticorps ou ne montre plus de symptômes. Les mesures d’hygiène et de distanciation sociale doivent toujours s’appliquer", rappelle la spécialiste.

Si cette étude n’a pas cherché à savoir si les adultes sont aussi susceptibles de porter le virus et les anticorps en même temps, la professionnelle a raison de rappeler l’importance de la prévention et de la surveillance des enfants. Un nouveau symptôme chez les enfants vient d’ailleurs d’être mis en lumière.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.