Coronavirus : comment prendre soin des mains abîmées par les lavages fréquents ?

Lavez-vous les mains régulièrement… si cette consigne vous protège de l’épidémie du coronavirus, elle met à mal la peau de vos menottes. Quels sont les troubles associés à ces lavages fréquents ? Comment retrouver de jolies mains ?
Coronavirus : comment prendre soin des mains abimees par les lavages frequents ?

En rentrant à la maison, après avoir toussé, fait les courses ou avoir enlevé les emballages des produits… nous nous lavons les mains bien plus qu’à l’accoutumé afin d’éviter aux autres et à nous-même une contamination au nouveau coronavirus. Si cela se révèle être un geste barrière efficace contre l’épidémie de COVID-19, il est beaucoup moins tendre avec l’épiderme de nos menottes.

Attention aux risques de dermite d’irritation

Les lavages très fréquents abîment les mains. Les professionnels de la santé, forcés de le faire plusieurs dizaines de fois par jour, sont les premières victimes des conséquences de ce geste barrière vitale. Irritations, rougeurs, lésions… plusieurs d’entre eux ont dévoilé sur la toile les dégâts causés par un usage important de savon ou de gel hydroalcoolique.


Le docteur Susan Mayou, dermatologue britannique, a expliqué à nos confrères du journal The Independant explique “Le lavage répétitif des mains peut endommager l'intégrité de la peau en tant que barrière, éliminant les huiles naturelles et provoquant le dessèchement, la douleur et l'irritation des mains”.

Et ce ne sont pas les seuls risques à craindre. De son côté, la Société Française de Dermatologie (SFD) met en garde la population contre la dermite d’irritation. Elle explique “Depuis le début de l’épidémie, il est recommandé de se laver très souvent les mains, d’utiliser les Solutions Hydro-Alcooliques (SHA) et les bio-nettoyants pour les surfaces, encore plus fréquemment que d’habitude. Le risque est de développer une dermite d’irritation des mains, qui en plus d’être douloureuse risque d’entraver l’application des précautions "contact", en particulier l’utilisation des SHA”.

Ce trouble cutané se manifeste par :

  • des sensations de brûlure, de cuisson ou de démangeaison ;
  • des rougeurs ;
  • de fines desquamations (des bouts de peau qui se détachent).

Cette réaction “débute souvent sur le dos des mains et entre les doigts et peut atteindre ensuite l’ensemble de la main et du poignet”, précise l’organisation professionnelle. Une fois installée, elle fragilise la peau et favorise l’apparition secondaire d’une allergie de contact.

Mains abimées : le gel hydroalcoolique n’est pas responsable

Les gels hydroalcooliques ne provoquent pas de dermite d’irritation et n’aggravent pas non plus la sécheresse de l’épiderme. “Ce sont principalement les lavages de mains, à l’eau et au savon, itératifs (> 10/jour - répété plusieurs fois NDLR), et l’utilisation des bio-nettoyants à mains nues, qui irritent les mains” explique la SFD.

Par contre, attention tout de même aux solutions hydroalcooliques. Si elles ne sont pas les premières responsables de la pathologie, elles finissent par être mal tolérées lorsque la peau des mains est abîmée. Son utilisation peut alors aggraver les douleurs et les lésions présentes

Par ailleurs, les lavages fréquents sont aussi susceptibles d’empêcher ou ralentir la cicatrisation des petites plaies. Pour éviter de dégrader l’état de vos menottes mises à rude épreuve, la Société Française de Dermatologie a émis plusieurs recommandations qui sont présentées dans notre diaporama.


Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Prenez soin de vos mains, Société Française de Dermatologie, 15 avril 2020