Contraception : des usages en pleine évolution

Alors que la gratuité de la contraception pour les mineures de plus de quinze ans a été mise en place et que les pilules de 3e génération sont désormais dé-remboursées, Marisol Touraine, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, dresse un état des lieux de la contraception en France.Du changement dans l'air.
© Istock

En neuf mois, près d'une femme sur cinq a changé sa situation contraceptive

Premier constat noté par le Ministère dans un communiqué paru le 26 septembre 2013 : "Les femmes ont […] remplacé leurs pilules de 3e et 4e génération par d’autres modes de contraception, notamment les pilules de 1e et 2e génération et les dispositifs intra‐utérins (stérilets)".

La sortie du "tout pilule"

À cette diversification contraceptive, il faut ajouter un "taux de couverture contraceptive qui reste de très bon niveau en France (97 % chez les femmes ne souhaitant pas de grossesse et ayant des rapports sexuels)".

Il faut dire que Marisol Touraine avait demandé à l’Institut de prévention et d’éducation à la santé, l’Inpes, de déployer une campagne de communication dès mars 2013 afin de faire connaître la diversité des méthodes permettant à chaque femme d’opter pour une éventuelle contraception adaptée à son mode de vie ainsi qu’à sa situation affective et médicale.

Intégrée à la campagne, le site www.choisirsacontraception.fr propose des informations pratiques sur l’utilisation, l’efficacité, les avantages et inconvénients des différentes méthodes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Contraception, Pilule
Source : Hopital.fr