La contraception progestative
La contraception orale reste la première méthode de contraception en France car elle est efficace, simple d'utilisation et généralement bien tolérée. Cependant, le choix de la patiente ou son histoire médicale peut faire proposer d'autres méthodes. L'efficacité de chaque méthode est évaluée par l'indice de Pearl qui mesure le nombre de grossesse par année pour 100 femmes utilisant cette méthode (à titre indicatif l'indice de Pearl pour la pilule est de 0 à 0.43).
Publicité

Les injections de progestatifs ou Depo-Provera

Cette contraception consiste à pratiquer une piqûre de progestatif tous les trois mois pour injecter le produit actif.

Son taux d’efficacité est autour de 97 % avec 3 % de femmes enceintes sur un an avec cette méthode. Les saignements irréguliers sont relativement fréquents et les effets indésirables les plus fréquents le gain de poids de 1 à 3 kg, les maux de tête, les étourdissements et sensation de gonflement abdominal, les changements d'humeur.

En France, et en Europe, cette contraception est très peu utilisée.

Le stérilet ou DIU, dispositif intra-utérin progestatif

Son efficacité contraceptive est excellente avec 2 % de grossesses seulement sur 5 ans soit 0,4 % par an pour ce stérilet hormonal Mirena® (même chiffre d’efficacité que le stérilet au cuivre).

À lire sur e-sante : Le stérilet hormonal.

Guide: 

Publié par Dr Cécile Malartic, gynécologue obstétricien le Vendredi 14 Juin 2002 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 10 Juin 2015 : 16h18
PUB
PUB