Contraception : les limites de la méthode Ogino

© Istock
La méthode Ogino est une ancienne méthode de contraception naturelle utilisée à une époque où la contraception médicale n’existait pas encore. Toutefois, cette méthode, visant à repérer la date d’ovulation et à éviter les rapports sexuels autour de cette date, est limitée. On fait le point sur cette contraception sans hormones.
Publicité

La méthode Ogino : qu’est-ce que c’est ?

Du nom du médecin japonais qui l’a mise au point, la méthode Ogino consiste à éviter les rapports sexuels durant les jours fertiles chez la femme. Le principe repose sur le fait que, de manière générale, les spermatozoïdes ont une espérance de vie de 5 jours dans les voies génitales de la femme et que l’ovule est fécondable uniquement durant les 24 heures qui suivent l‘ovulation. Par conséquent, selon la méthode Ogino, les jours fertiles s’étalent de 4 jours avant l’ovulation jusqu’au jour suivant l’ovulation. Pour repérer cette date, une courbe de température doit être effectuée en prenant sa température tous les matins au réveil. L’ovulation correspond au point le plus bas de la courbe, tout de suite après lequel la température remonte de quelques dixièmes jusqu’à la fin du cycle.

Publicité
Publicité

Les limites de cette contraception naturelle

La méthode Ogino présente des limites évidentes en termes de contraception naturelle puisque les différents paramètres peuvent être rapidement faussés. C’est le cas par exemple de certains spermatozoïdes qui ont une durée de vie et un pouvoir fécondant plus fort que d’autres, ou encore le fait que les cycles ne sont jamais exactement les mêmes dans la vie d’une femme. C’est la raison pour laquelle on parle des nombreux « bébés Ogino » nés après-guerre. Cette méthode est trop faible pour être qualifiée d’efficace.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Vendredi 18 Mai 2018 : 13h01
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :