Comment soigne-t-on la grippe ?

Il existe actuellement quelques médicaments qui s'attaquent au virus de la grippe. Les seuls traitements disponibles sont donc des traitements des symptômes : ils visent seulement à rendre la grippe moins inconfortable en attendant que nos défenses immunitaires détruisent le virus.
PUB

Dans la plupart des cas, il est donc logique de lutter contre la fièvre et contre les douleurs par du paracétamol à dose adaptée (1 gramme trois à quatre fois par jour chez les adultes), de conseiller des boissons suffisamment abondantes pour éviter un début de déshydratation, et du repos pour éviter d'aggraver la fatigue. En cas de toux pénible, un médicament antitussif peut être utilisé. Mais il faut savoir que la toux est un réflexe vital: en cas de fausse route, il empêche par exemple les aliments ou les liquides de descendre jusqu'aux poumons et de mettre la vie en danger. Un tel réflexe est difficile à limiter, et les médicaments antitussifs n'ont qu'une efficacité limitée.

PUB
PUB

Le paracétamol en première ligne.

Certaines personnes peuvent préférer l'aspirine ou l'ibuprofène au paracétamol, en fonction de leur expérience personnelle. Mais en principe, le paracétamol étant le médicament anti-fièvre et anti-douleur qui provoque le moins d'effets indésirables, c'est celui qu'il est logique de choisir en premier. En cas d'atteinte grave (par exemple, détresse respiratoire), une hospitalisation peut être nécessaire, notamment pour lutter contre les effets de l'infection en attendant que les défenses du corps détruisent le virus. Lorsqu'une personne âgée est gravement atteinte, cette hospitalisation peut aboutir en service de soins intensifs ou en service de réanimation.Pour ce qui concerne la famille proche d'un malade atteint de la grippe, aucune précaution particulière n'est à prendre. En effet, au moment où la grippe se déclare, il y a toutes chances pour que le virus ait déjà été transmis aux proches. Les mesures d'évitement (ne pas s'embrasser, ne pas rester côte à côte, etc.) n'ont guère efficacité à ce stade. Quant au vaccin, il n'est efficace qu'au bout de deux semaines, et il ne sert donc à rien de vacciner les proches d'un malade de la grippe.

Publié le 08 Novembre 1999