Comment se protéger contre la maladie d'Alzheimer ?

Une grande étude européenne publiée dans le British Medical Journal montre que certains facteurs de risque pour la maladie d'Alzheimer sont modifiables. Qu'est-ce que cela signifie pour nous ?
© Fotolia

Certains facteurs de risque de la maladie d'Alzheimer sont modifiables

Les traitements de la maladie d'Alzheimer et des autres démences ne permettent pas une guérison, ce qui rend le progrès dans le domaine de la prévention d'autant plus important. Une étude s'est penchée sur la possibilité de mettre au point des programmes de santé publique qui diminuent l'incidence des démences et elle pointe certains domaines où l'intervention serait utile :

  • L'intelligence cristallisée, c'est-à-dire la somme de tout ce que nous avons appris au cours de notre vie (par opposition à l'intelligence fluide, qui décrit notre capacité de raisonnement).
  • La diminution de l'incidence de dépression.
  • La consommation de fruits et de légumes.
  • La diminution de l'incidence de diabète.

Qu'est-ce que cela signifie pour moi ?

Nous savions déjà que les personnes qui ont eu beaucoup d'éducation, qui n'ont pas connu d'épisodes de dépression, qui mangent beaucoup de fruits et de légumes, et qui ne sont pas diabétiques, ont un risque très diminué de développer une démence. Cela ne signifie malheureusement pas que si vous cumulez tous ces facteurs protecteurs, vous éviterez à coup sûr la maladie d'Alzheimer... mais privilégier un mode de vie anti-Alzheimer vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : K. Ritchie, British Medical Journal, août 2010