Comment s'effectue le diagnostic de l'incontinence chez la femme ?

Publié par Dr Mickael Dahan, urologue à Tenon le Lundi 16 Février 2009 : 01h00
Mis à jour le Mardi 12 Avril 2016 : 18h32

La prise en charge de l'incontinence passe par le dialogue avec son médecin sur les symptômes et les antécédents ainsi que l'examen clinique afin de pouvoir vous orienter vers le bon traitement.

© Fotolia
PUB

Le dialogue pour comprendre les origines de l'incontinence

L'échange avec le médecin permet d'identifier les antécédents gynécologiques, obstétricaux, médicaux ou chirurgicaux et ainsi d'orienter la personne souffrant d'incontinence vers un urologue, gynécologue, urodynamicien, neurologue en fonction du diagnostic établi. Cet échange permet d'identifier les circonstances dans lesquelles les fuites se déclenchent (à l'effort, par impériosités ou permanentes), l'importance des symptômes et le retentissement sur la qualité de vie. Cet ensemble d'informations a pour but de trouver le traitement adéquat.

Les questions typiques seront : êtes-vous ménopausée ou non ? Prenez-vous un traitement hormonal substitutif ? Combien avez-vous mené de grossesses ? Quel était le poids de naissance des enfants ? Avez-vous eu des déchirures périnéales ? etc.

L'ensemble de ces questions a pour but d'apprécier une faiblesse du périnée. Il vous sera également demandé vos antécédents médicaux-chirurgicaux (diabète, maladie neurologique, constipation, chirurgie pelvienne…), vos prises médicamenteuses, notamment à la recherche de médicaments ayant une action sur la fonction sphinctérienne.

PUB
PUB

L'examen clinique en vue du diagnostic de l'incontinence

Un examen clinique peut être effectué afin de déterminer le type d'incontinence et son origine et d'évaluer la sensibilité et les réflexes du périnée. L'examen clinique se pratiquera souvent en position gynécologique. Il consiste en un examen gynécologique, un examen urologique et parfois associé, un examen neurologique.

Chaque temps de l'examen sera fait au repos, en poussée abdominale et à la toux (ce dernier examen permettra d'objectiver une fuite d'urine à l'effort).

Publié par Dr Mickael Dahan, urologue à Tenon le Lundi 16 Février 2009 : 01h00
Mis à jour le Mardi 12 Avril 2016 : 18h32
PUB
PUB
A lire aussi
Incontinence urinaire fémininePublié le 10/04/2002 - 00h00

L'incontinence urinaire est la perte involontaire et intermittente des urines en dehors de l'émission normale contrôlée. C'est un phénomène assez courant, en tout cas beaucoup plus fréquent qu'on ne l'imagine car il est rarement avoué.

Incontinence urinaire : les jeunes aussi !Publié le 12/10/2001 - 00h00

Près de la moitié des femmes victimes d'incontinence urinaire a moins de 35 ans. Si on n'en parle pas, c'est que les femmes qui en souffrent n'en parlent pas elles-mêmes. De fait, il n'est pas facile d'expliquer, même à son entourage, que l'on souffre de fuites urinaires au moindre rire ou...

Plus d'articles