Comment prévenir le diabète ? (Interview du Dr Benhamou)

Face à la montée galopante du diabète, les médecins s'évertuent à démontrer la possibilité de prévenir cette affection. De façon pratique, comment s'y prendre ? Nous avons interrogé le Dr Pierre-Yves Benhamou *, spécialiste dans ce domaine.
PUB

e-sante : Les recherches sur la maladie métabolique ont montré qu'il était possible de prévenir la maladie du diabète grâce à un comportement approprié. Que faut-il en retenir pour sa propre santé ?

Pierre-Yves Benhamou : Plusieurs études publiées au cours des trois dernières années ont démontré l'intérêt de mesures hygiéno-diététiques simples pour prévenir l'apparition d'un diabète de type 2. L'augmentation de la fréquence de cette forme de diabète dans le monde est probablement liée, au moins en partie, à l'occidentalisation du mode de vie et à ses composantes principales que sont la sédentarité et la baisse de l'activité physique d'une part, l'augmentation des apports alimentaires et caloriques, et la tendance au surpoids voire à l'obésité d'autre part. L'alimentation occidentale (riche en graisses animales, viandes rouges ou raffinées, en fritures, en produits laitiers assez gras comme certains desserts et en produits sucrés tels que les bonbons) est diabétogène. A l'inverse, l'alimentation de type méditerranéen, riche en fruits, légumes, poissons, volailles et céréales, diminue le risque. En pratique, certains recommandent de :

PUB
PUB
  • remplacer un régime riche en graisses saturées par un régime comportant des lipides polyinsaturés d'origine végétale, et une part de lipides monoinsaturés (huile d'olive) ;
  • privilégier les aliments de faible index glycémique (aliments faisant monter la glycémie de façon modérée comme les pâtes ou le riz, par opposition aux produits très sucrants comme les Corn Flakes) ;
  • pratiquer un exercice physique modéré ou vigoureux au moins 30 minutes par jour et modifier les comportements de manière à intensifier l'activité physique au jour le jour (limiter l'utilisation de la voiture et de l'ascenseur).

e-sante : A partir de quel âge faut-il surveiller sa glycémie à jeun, puis à quelle fréquence ?

Pierre-Yves Benhamou : Les recommandations nord-américaines en matière de diabète, tenant compte de la forte prévalence du diabète sur ce continent, préconisent une mesure de la glycémie chez tout adulte tous les 3 ans à partir de l'âge de 45 ans. En France, on s'accorde à recommander une telle mesure chez des individus sélectionnés par leur profil de risque : sujets présentant des antécédents familiaux de diabète, sujets en surpoids ou obèses, femmes ayant des antécédents obstétricaux compatibles (nouveau-né de poids supérieur à 4kg, fausses couches répétées), sujets porteurs d'un autre facteur de risque cardiovasculaire (hypertension artérielle, hyperlipidémie). Un tel profil de risque ne se cantonne pas aux adultes. En effet, les dernières années nous ont appris que l'incidence du diabète de type 2 augmente chez les adolescents, voire les enfants, en raison de la plus forte prévalence de l'obésité dans cette tranche d'âge.

* Pierre-Yves Benhamou, Endocrinologie Diabétologie Nutrition, CHU de Grenoble.

Publié le 25 Août 2003 | Mis à jour le 21 Octobre 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr