Comment choisir sa maternité ?

© Istock

Le choix de la maternité est une décision très importante lors d'une grossesse. Très tôt, les futurs parents se posent la question de savoir où leur enfant va naître. Joëlle Belaisch Allart* nous indique les bonnes questions à se poser pour ne pas se tromper.

PUB

e-sante : Comment choisir judicieusement sa maternité ? Joëlle Belaisch Allart : Avant de choisir un lieu pour ce moment magique, il faut réfléchir afin de prendre une décision en toute connaissance de cause. Il existe en France un système privé (les cliniques) et un système public (les maternités des hôpitaux). Chacun des deux systèmes a ses avantages et ses inconvénients.A l'hôpital, votre accouchement est totalement pris en charge par la Sécurité sociale et vous bénéficiez d'une présence médicale sur place 24 heures sur 24, du gynécologue accoucheur, de l'anesthésiste et souvent du pédiatre, grâce à un système d'équipes. Mais dans ces conditions, ce n'est pas nécessairement le médecin qui vous a suivie tout au long de votre grossesse qui sera présent ce jour-là. Par ailleurs, les accouchements normaux sont effectués par les sages-femmes, lesquelles sont des professionnelles de l'accouchement. En revanche, elles doivent laisser la place au médecin si les forceps ou une césarienne se révèlent nécessaires.En secteur privé, l'accouchement est réalisé le plus souvent par votre médecin, avec éventuellement des honoraires supplémentaires à acquitter si celui-ci travaille en secteur 2. Alors renseignez-vous d'emblée sur la prise en charge complémentaire par votre mutuelle !En secteur privé comme en secteur public, un accoucheur doit être de garde sur place dans les maternités qui font plus de 1.200 accouchements annuels.

PUB
PUB

Toutes les maternités publiques ou privées sont classées en 3 niveaux qui n'ont rien à voir avec la qualité de la maternité, contrairement à ce qui est trop souvent dit. Ces niveaux dépendent exclusivement des installations de pédiatrie de l'établissement. Lorsque le secteur de pédiatrie est exclusivement destiné à accueillir des bébés qui vont bien, de poids normal, nés au cours du 9e mois de grossesse, la maternité est classée niveau 1. Ce sont souvent des maternités de taille modeste et elles conviennent parfaitement aux grossesses normales.Si le secteur pédiatrique peut accueillir des bébés prématurés, nés au cours du 8e mois de grossesse (on dit aussi entre 32 et 36 semaines d'aménorrhée), la maternité est classée niveau 2. Ces maternités font en général plus de 1.500 accouchements par an. Si vous présentez une grossesse à problème (menace ou antécédent d'accouchement prématuré, grossesse gémellaire, enfant prévu de petit poids), ces maternités sont pour vous. Enfin, en cas de grossesse vraiment à risque (bébé risquant de naître avant 7 mois de grossesse ou si vous-même présentez un problème de santé important), les maternités de type 3 sont pour vous. Ce sont en général de très grosses maternités (plus de 2.500 naissances annuelles). En revanche, il faut savoir que les trois types de maternité accueillent des grossesses normales des patientes de leur voisinage.

e-sante : Quels sont les autres critères à considérer ? Joëlle Belaisch Allart : Avant de choisir, vérifiez que l'accès à l'analgésie péridurale (si vous la souhaitez) est bien possible 24 heures sur 24. Renseignez-vous également sur les commodités des chambres (douches et WC dans toutes les chambres ?). Si vous souhaitez une chambre seule, documentez-vous sur les possibilités et le coût du supplément demandé, en clinique comme à l'hôpital. Une partie du supplément est prise en charge par la quasi-totalité des mutuelles. Mais aussi, n'hésitez pas à vous rendre sur place pour visiter la maternité. La plupart organisent des réunions "futurs parents" au cours desquelles la maternité et le suivi sont présentés. Il suffit d'appeler le secrétariat. N'oubliez toutefois pas que l'important, c'est la sécurité du bébé et la vôtre, plus que le confort !Bien sûr, vous irez sur les sites Internet spécialisés : attention, certains commentaires sont à prendre avec prudence. N'oubliez pas que les femmes (et les hommes) s'expriment surtout quand elles ne sont pas contentes et moins souvent pour dire combien elles ont été satisfaites !Dans votre choix, ne négligez pas de demander l'avis de votre gynécologue et de votre médecin traitant, car vous connaissant, ils sont les plus à même de vous conseiller la maternité dont l'atmosphère vous conviendra le mieux.* Joëlle Belaisch Allart est chef du service de Gynécologie Obstétrique et Reproduction Humaine au Centre hospitalier des Quatre ville sites de Sèvres.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 14 Mai 2007 : 02h00