Commencer son dépistage du cancer du sein à 40 ans
Sommaire

Reste la question des faux positifs

Outre le coût, la raison évoquée par ceux qui sont opposés au dépistage précoce du cancer du sein est qu’une telle pratique peut générer des faux positifs, pouvant faire peur inutilement et surtout entraîner des gestes chirurgicaux non nécessaires. Cette crainte ne doit pas vous faire peur, car en cas de doute, il existe de très bons examens pour faire la part des choses, dont l’IRM. Et votre médecin traitant sera là pour vous conseiller.

Finalement, le frein le plus important provient des femmes elles-mêmes, la moitié d’entre elles craignant les dépistages ou négligeant de s’occuper d’elles :

  • Si vous avez peur des dépistages, soyez assurées qu’ils ne provoquent pas la maladie : ils ne la trouvent que si elle est déjà là. Et plus le diagnostic sera porté tôt, plus vos chances de guérison seront élevées ;
  • Si vous avez tendance à négliger votre santé, tout en vous occupant de celle des autres, comme c’est souvent le cas, continuez à lire des articles comme celui-ci. Plus vous serez informée, plus vous développerez un jour le besoin de vous occuper de vous. Enfin…

Source : Webb M.L. Cancer. 2013 Sep 9. doi: 10.1002/cncr.28199

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Cancer du sein, Cancer
Source :