Colposcopie : comment ça se passe?

Colposcopie : un nom compliqué pour un examen en réalité simple. Cet examen visuel du col de l'utérus permet de repérer des lésions qui pourraient évoluer vers un cancer. Explications pas à pas avec les Dr Jean-Luc Mergui, gynécologue à Paris, et Christine Bergeron, anatomo-cyto-pathologiste à Cergy-Pontoise.
© Istock

Ça s'adresse à qui ?

Comme le frottis de dépistage, la colposcopie est un examen du col de l'utérus. Mais à sa différence, il ne s'adresse pas à toutes les femmes – même s'il reste relativement courant. "Il ne concerne que les patientes qui ont un résultat de frottis  anormal, deux tests positifs au papillomavirus sur un an, ou chez qui le gynécologue a cru voir des anomalies à l'œil nu", explique le Dr Jean-Luc Mergui.

L'appareil, appelé colposcope, est une sorte de microscope qui permet au spécialiste de mieux voir d'éventuelles lésions sur le col de l'utérus. Il sert donc à confirmer des observations issues du frottis, qui consiste à recueillir une partie des cellules du tissu qui tapisse le col de l'utérus (l'épithélium).

En effet, "le frottis ne récolte que les couches superficielles de ce tissu, détaille le Dr Christine Bergeron. C'est très fiable pour comprendre ce qui se passe en surface, mais pas en profondeur." La colposcopie permet, si nécessaire, de réaliser une biopsie qui permettra d'apporter plus de précision.

Vidéo : Le cancer de l'utérus expliqué en vidéo

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Foire aux questions, Société Française de Colposcopie et de Pathologie Cervico-Vaginale
Les examens du col de l'utérus, Centre IÉNA Gynécologie Obstétrique
La colposcopie, Collège national des gynécologues obstétriciens