Coeur stressé : il ne suffit pas d'être relax

Le coeur n'aime pas le stress, c'est bien connu. Mais ce qui l'est moins, c'est qu'être relax n'est pas l'unique solution, loin de là. C'est toute une façon d'aborder sa vie qui est parfois à repenser.
Publicité

Votre personnalité est-elle de type A ou de type B ? Le type A est perfectionniste, exigeant. Il cherche les défis et vit tout comme une compétition. Il est souvent tendu, stressé et stressant. Il est très sensible aux évènements et les contrariétés l'affectent beaucoup. Le type B est plus calme, lent. Il est moins rigoureux dans ses activités. Il est peu sensible aux évènements et est souvent de bonne humeur.

Vous l'avez deviné, le type A est statistiquement plus exposé aux maladies cardiovasculaires que le type B. Autrement dit, le stress est un facteur de risque à part entière pour le coeur.

Mais vous êtes ni vraiment A, ni totalement B ? Vous êtes comme beaucoup de gens, et savoir gérer votre stress vous sera très utile !

Se relaxer ne suffit pas

Pour combattre le stress, nous sommes nombreux à penser qu'il faut apprendre à bien se relaxer. C'est important, mais pas nécessairement primordial. Deux autres notions vont être plus importantes à bien intégrer :

  • savoir bien récupérer,
  • savoir anticiper et résister.

Selon Alain Goudsmet, coach sportif et coach d'entreprise, avoir des batteries bien chargées est la meilleure façon de s'opposer au stress et pour bien charger nos batteries, nous disposons de 7 moyens : le sommeil, l'alimentation, l'exercice physique, l'humour, la détente, les satisfactions psychiques et les contacts sociaux. A priori, cela paraît simple, et pourtant, faisons-nous toujours ce qu'il faut pour recharger nos batteries ?... Ce n'est pas si évident. Prenons-les un par un et regardons les erreurs les plus fréquentes :

  • sommeil : avons-nous une télévision dans la chambre ? Faisons-nous des surfs sur Internet après 23 heures ?
  • alimentation : mangeons-nous nos 5 fruits et légumes quotidiens ? Savons-nous limiter l'alcool et passer des journées sans en boire ?
  • exercice physique : quand nous sommes stressés, avons-nous le réflexe de prévoir un moment pour un footing ou un autre sport ? Sommes-nous organisés pour pratiquer une activité physique trois fois par semaine ?
  • humour, détente, satisfactions psychiques et contacts sociaux : quelle place accordons-nous aux autres, aux moments de rire ? Quels sont nos vrais moments de détente et quelles sont nos sources de satisfaction ?

Ce qui compte, c'est de trouver dans cette liste des points à améliorer : vous ressentirez rapidement des effets positifs sur votre moral et sur votre état nerveux.

Savoir anticiper et résister

Toujours selon Alain Goudsmet, il est aussi essentiel de savoir anticiper et résister. C'est en effet en adoptant un comportement lucide que nous arrivons mieux à limiter la survenue du stress.

Pour anticiper, Alain Goudsmet propose de se fixer des priorités, d'affronter la réalité et de respecter ses rythmes physiologiques en évitant d'avoir à trop puiser dans nos réserves. Pour résister, il nous propose d'apprendre à relativiser et à positiver tout en se gardant des soupapes et des rituels pour souffler de temps en temps. C'est à ce stade que les techniques de relaxation ont toute leur place : elles nous aident à mieux résister quand la pression est là. Car la vie est ainsi faite, que vivre sans stress est impossible. D'où l'importance de savoir le gérer de toutes les façons possibles.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 24 Mars 2004 : 01h00
PUB
PUB