Cirrhose du foie : les femmes y seraient davantage exposées que les hommes

© Istock

Les femmes sont plus vulnérables aux effets délétères de l'alcool, d'après une étude américaine. Elles seraient notamment plus à risque que les hommes de souffrir d'une cirrhose.

PUB

En matière d'ivresse, les femmes rattrapent peu à peu leurs compères masculins. Mais face aux effets de l'alcool, cette égalité ne fait pas long feu. A en croire une étude parue dans la revue Hepatology, ces dames sont plus exposées que les hommes au risque de cirrhose.

Avant de parvenir à ces conclusions, les scientifiques de l'Université du Michigan (Etats-Unis) ont analysé les dossiers médicaux de 100 millions d'Américains. Parmi eux, 300 000 ont développé une cirrhose du foie. L'alcool était responsable de la maladie dans un cas sur trois.

PUB
PUB

Mais hommes et femmes ne sont pas égaux face à ce danger. "Les femmes n'assimilent pas l'alcool de la même façon que les hommes, et elles sont plus vulnérables face aux dégâts hépatiques qu'il cause", résume Jessica Mellinger, première autrice de cette étude.

Des cirrhoses plus graves chez les femmes

Cela s'observe particulièrement dans le cas de la cirrhose. En sept ans, le nombre de diagnostics a grimpé de 50 % chez les femmes… contre seulement 30 % chez les hommes. Et cela a des répercussions directes sur les dépenses de santé : les cirrhoses liées à l'alcool sont plus compliquées et nécessitent deux fois plus de budget que les autres.

De plus, les femmes "risquent de développer une cirrhose avec une moindre dose d'alcool et en moins de temps", indique Jessica Mellinger. Cela pourrait s'expliquer par l'action de certaines hormones féminines.

Ça n'est pas le seul problème que soulèvent ces travaux. De nombreuses personnes ne soignent pas leur dépendance à l'alcool en raison des jugements sociaux. "De nombreux membres de la communauté médicale pensent que l'abus d'alcool ne se soigne pas, alors que c'est le cas", déplore la chercheuse.

Or, la consommation excessive d'alcool ne favorise pas seulement les maladies du foie. Elle "expose à de multiples risques pour la santé en fonction des quantités absorbées, indique l'Inserm. Elle est responsable de plus de 200 maladies et atteintes diverses." Parmi elles, les cancers.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés