Cigarette électronique : une norme AFNOR exclut le diacétyle, arôme toxique

Une étude américaine a dénoncé la présence d’un composé toxique dans de très nombreux e-liquides aromatisés. En France, cette substance, le diacétyle, est interdite par une norme AFNOR à compter du 1er janvier 2016. Qu’est-ce que cela signifie ? Quels sont les risques pour les utilisateurs de la cigarette électronique ?

Publicité

Certains liquides aromatisés pour cigarette électronique contiennent du diacétyle

Des chercheurs de l'Université américaine d'Harvard ont analysé la composition d’une cinquantaine de e-cigarettes et de leurs liquides de recharge, afin d’y rechercher la présence de diacétyl. Ce composant a été identifié dans 39 produits, en plus de la présence d’acétoine et de pentanedione, tous des composés susceptibles d’être dangereux pour la santé respiratoire.

Le diacétyle est un additif alimentaire utilisé dans l’industrie agroalimentaire pour donner une saveur de beurre ou de fromage. Inoffensif lorsqu’il est ingéré, il est en revanche dangereux en cas d’inhalation. C’est ainsi qu’il a été impliqué dans une grave maladie respiratoire, la bronchite oblitérante, apparue chez des ouvriers exposés aux vapeurs de diacétyle.

Publicité
Publicité

Cette même substance est aujourd’hui retrouvée dans la plupart des e-liquides aromatisés aux États-Unis, essentiellement les saveurs fruitées.

Qu’en est-il pour la cigarette électronique en France ?

Dans un communiqué de presse, le Pr Bertrand Dautzenberg, Président de la Commission de normalisation AFNOR sur les e-cigarettes et les e-liquides, indique que dans notre pays, la toxicité du diacétyle a été anticipée grâce à une norme AFNOR interdisant notamment l’utilisation de cette substance dans les produits de la cigaretteélectronique.

La plupart des e-liquides disponibles en France devraient donc en être exempts, mais sans certitude absolue. En effet, l’application de cette norme AFNOR n’est pas obligatoire, mais selon le Pr Dautzenberg, « les principaux fabricants français l’ont déjà adopté ».

Si a priori la e-cigarette reste pour l’instant moins dangereuse que le tabac, il est cependant nécessaire de poursuivre les études sur les effets de la cigarette électronique et d’inciter à un meilleur encadrement quant à sa composition.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 10 Décembre 2015 : 13h34
Mis à jour le Vendredi 11 Décembre 2015 : 12h03
Source : Joseph G. Allen et al., Flavoring Chemicals in E-Cigarettes: Diacetyl, 2,3-Pentanedione, and Acetoin in a Sample of 51 Products, Including Fruit-, Candy-, and Cocktail-Flavored E-Cigarettes, Environ Health Perspect; DOI:10.1289/ehp.1510185, Advance Publication: 8 December 2015.Science et avenirs, TF1, 9 décembre 2015.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés