La cigarette électronique ferait baisser le tabagisme

Alors que beaucoup tiraient sur la cigarette électronique à son arrivée en France, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) estime qu’elle est à l’origine d’un recul historique du tabagisme dans notre pays.
© Istock

Près de neuf millions de Français l’ont essayée

Il est difficile de chiffrer exactement le nombre d’utilisateurs au quotidien, mais des extrapolations à partir d’enquêtes réalisées sur un échantillon représentatif de Français, indiquent qu’ils pourraient être près de deux millions. Ce sont surtout les 25 - 44 ans qui l’ont adoptée et son usage semble bien réduire la quantité de tabac consommée au quotidien.

Une chute des ventes de cigarettes de 7,6 % en 2013

Cela faisait dix ans que le tabagisme n’avait pas enregistré pareille baisse : il s’est vendu 4 milliards de cigarettes en moins chez les buralistes entre 2013 et 2012 et la progression du tabac à rouler a enfin montré des signes de ralentissement. Pour autant, les professionnels ne sont pas dupes : la progression de la cigarette électronique n’explique pas ces bons chiffres à elle seule. La hausse du prix du tabac et le développement d’un marché parallèle, sont aussi en cause.

Enfin le statut de la cigarette électronique n’est toujours pas très clair : d’un côté les autorités de santé ne la recommandent pas officiellement comme outil d’aide au sevrage tabagique car on manque de données fiables sur son efficacité et sur son innocuité. Mais d’un autre, de plus en plus de spécialistes estiment qu’il n’est plus possible de nier que bon nombre de fumeurs ont arrêté grâce à elle !

Même la réglementation concernant sa vente et son usage, reste vague (sauf pour les mineurs chez qui la vente est prohibée) : publicité, utilisation dans les lieux publics, vente uniquement chez les buralistes ou dans les boutiques spécialisées, etc. : il reste bien des questions en suspens …

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). «Les échos» et «Le Figaro», février 2012.