La chance est-elle une question de hasard ?

Certains se disent chanceux, d'autres avouent être d'éternels malchanceux. Faut-il être né sous une bonne étoile pour « avoir de la chance » ou bien les individus chanceux savent-ils susciter « la bonne fortune » ? Finalement, si tout n'est pas donné d'avance, de quelles compétences psychologiques doit-on disposer pour avoir de la chance dans la vie ?
Publicité

Le Dr Richard Wiseman, docteur en psychologie, s'est penché sur la question. Il a réalisé de nombreux travaux de recherche sur la chance, partant à la rencontre de ceux qui se disent « chanceux » ou « malchanceux », afin de décrypter leurs traits de personnalité et leurs comportements dans la vie.Le fruit de ces travaux, qu'il explique au grand public dans un livre au titre prometteur « Notre capital chance » *, est plutôt encourageant : non seulement, nous disposons tous de ce que le Dr Wiseman nomme un « capital chance », mais en plus il serait possible de le faire fructifier !

Les quatre grands principes de la chance

Dans ces recherches, l'auteur a en particulier cherché à déterminer quelles étaient les principales qualités de ceux qui se disent chanceux et dont la chance semble particulièrement se manifester dans leur vie. Il en identifie quatre qu'il présente sous la forme de « principes » de base.

Publicité
Publicité

Principe N°1 : Tirer au maximum profit des occasions fortuites

Selon ces termes, « les chanceux créent et agissent selon des occasions fortuites qui se présentent à eux et en tirent profit dans leur existence ». Autrement dit, la vie des chanceux abonde en bonnes occasions ; ils seraient toujours là, au bon moment, avec la bonne personne. Si le chanceux attribue cela au hasard, le Dr Wiseman explique que cela est plutôt à mettre sur le compte de leur fonctionnement psychologique, qui induit un certain état d'esprit. L'individu chanceux a en fait un mode de réflexion et de comportement qui le rend plus qu'un autre « capable de créer ou de susciter des occasions favorables et d'en tirer profit ». Autre caractéristique, les chanceux, plus extravertis que la moyenne des individus, savent « construire et entretenir un solide réseau de chance », multipliant ainsi les occasions de faire des rencontres favorables. Ils ont aussi « une attitude plus détendue à l'égard de la vie », et sont dès lors capables, sans même créer plus d'occasions favorables, d'augmenter leur capacité à les remarquer et à en tirer profit. Enfin, une composante majeure de leur personnalité est leur ouverture d'esprit, ce qui les rend plus disponibles à de nouvelles expériences.

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 24 Septembre 2003 : 02h00