Champignons : déjà 240 intoxications !

© Istock

Avec la pluie, la période des champignons a démarré très tôt. Déjà, le nombre de cas d’intoxications dépasse les chiffres de l’an passé.

Publicité

Champignons : intoxications en recrudescence

Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), depuis le début de la saison des champignons 40 à 50 cas d’intoxication sont enregistrés chaque semaine. Au total, 240 intoxications ont été répertoriées entre le 1er juillet et le 17 août, dont 3 cas graves et 1 décès. Par comparaison, on comptabilisait 95 cas d’intoxication par les champignons sur la même période en 2013.

Sans surprise, les régions les plus concernées par cette recrudescence des intoxications sont le Midi-Pyrénées, le Rhône-Alpes, le Languedoc-Roussillon et la Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Si chaque année est différente puisque la pousse des champignons et donc leur cueillette sont sous l’influence des conditions météo, on enregistre généralement entre 1.200 et 1.300 intoxications, survenant essentiellement au cours du second semestre, avec parfois non pas un mais deux pics d’intoxication, fin septembre et fin octobre comme l’an dernier.

Publicité
Publicité

La cueillette des champignons en pratique

  • Ne ramasser que les champignons parfaitement connus et au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, faire contrôler sa récolte par un spécialiste (les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie régionales).
  • Cueillir uniquement les spécimens en bon état et prélever la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification.
  • Ne pas cueillir près de sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges).
  • Les consommer dans les deux jours au maximum après la cueillette.
  • Les déguster après une cuisson suffisante : ne jamais les manger crus.
  • Consommer les champignons en quantité raisonnable.
  • Ne jamais proposer de champignons cueillis à de jeunes enfants.
  • En cas de symptômes apparaissant dans les 12 heures suivant la consommation (diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) appeler immédiatement le « 15 » ou un centre antipoison. En effet, les conséquences sur la santé de ce type d’intoxications sont graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles…
Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 29 Août 2014 : 15h09
Mis à jour le Vendredi 29 Août 2014 : 15h38
Source : Point épidémiologique de l’Institut de veille sanitaire (InVS) du 28 août 2014, http://www.invs.sante.fr/fr/Actualites/Actualites/Intoxications-liees-a-la-consommation-de-champignons-au-cours-de-la-saison-2014.-Point-de-situation-au-17-08-2014.-Donnees-consolidees-au-26-08-2014. Communiqué de presse de l’InVS, « Ne consommez jamais un champignon dont l’identification n’est pas certaine ! ».
PUB
PUB