Cancer et soins de support : les connaître pour en bénéficier

Les effets indésirables liés au cancer et aux traitements sont nombreux : douleurs, nausées, anxiété, dépression, troubles du sommeil, de la sexualité, etc.

Afin d’aider les patients, les établissements de santé proposent ce que l’on appelle « des soins oncologiques de support ».

Or il semblerait que les personnes concernées soient peu informées sur ces dispositifs, pourtant indispensables pour affronter la maladie.

PUB

Les soins de support sont peu connus des patients

Selon le 2e Baromètre de l’Association francophone pour les soins oncologiques de support (Afsos) réalisé en début d’année auprès de 1.500 malades et 700 médecins, il existe un décalage entre l’offre de soins de support et la perception des patients.

Selon les médecins, des consultations de soins de support existent bel et bien dans les établissements de santé (hôpitaux publics, cliniques privées, centres de Lutte Contre le Cancer) et sont systématiquement proposées aux patients : soutien psychologique, nutritionnel, assistance sociale, soins palliatifs… Pourtant, peu de patients déclarent s’être vu proposer de telles aides et encore moins affirment en avoir réellement bénéficié. Ainsi, 61 % des patients déclarent qu’on leur a proposé un soutien psychologique et 49 % en ont bénéficié ; respectivement 55 % et 40 % un soutien nutritionnel via une consultation avec un diététicien ou un nutritionniste ; 42 % et 25 % des soins esthétiques ; enfin, 31 % ont bénéficié d’un soutien psychologique et 29 % de consultations en kinésithérapie.

PUB
PUB

Pourquoi les patients sont-ils si peu nombreux à en avoir entendu parler et à en bénéficier ?

Selon l’Afsos, « ils ne retiennent ou ne comprennent pas ce que sont ces soins de support ».

Les soins de support en pratique

Tous ces soins oncologiques de support aident à vaincre la maladie :

  • Soutien psychologique,
  • soins diététiques,
  • sophrologie,
  • acupuncture,
  • soins esthétiques,
  • aide administrative…

En diminuant les symptômes, les effets indésirables des traitements et en apportant un soutien dans de nombreux domaines de la vie quotidienne, ils améliorent la qualité de vie et l’efficacité des traitements.

De ce fait, les chances de guérison augmentent et l’espérance de vie aussi.

Les patients doivent être informés de telles possibilités et de leur efficacité. La consultation d’annonce, rendue obligatoire depuis le premier plan cancer, est un moment clé pour présenter aux patients les soins de support.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 20 Novembre 2014 : 14h35
Mis à jour le Jeudi 20 Novembre 2014 : 15h05
Source : Association francophone pour les soins oncologiques de support (Afsos), IIe Baromètre SOS, dossier de presse 18 novembre 2014.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés