Cancer du sein : octobre sera rose pour toutes les femmes

Au cours de ce nouveau mois rose, le message à délivrer tient en quelques mots "cancer du sein, faites-vous dépister".

Publicité

Le cancer du sein : les chiffres

Les chiffres parlent d'eux-mêmes, un million de cancers du sein sont diagnostiqués chaque année dans le monde. La mortalité reste importante avec plus de 400 000 décès, mais ce chiffre cache de terribles inégalités. En effet, dans les pays les plus développés, où la prise en charge est efficace et rapide le taux de guérisons cliniques dépasse désormais 85 %. En France, ce sont 40 000 cas nouveaux et 10 000 décès par an, Ce chiffre est beaucoup trop important quand on sait les progrès de la médecine dans ce domaine. Il faut que le dépistage du cancer du sein soit systématique, il n'est pas encore ancré dans les mentalités. Il faut se faire dépister tôt pour limiter les traitements lourds et surtout augmenter les chances de guérison.

Publicité
Publicité

Cancer du sein : Tout miser sur le dépistage (mammographie) !

Selon le professeur Sader, le dépistage systématique est une des priorités : 'C'est le seul moyen de découvrir précocement la tumeur, de faire bénéficier les patientes de traitements moins lourds et d'obtenir dans la majorité des cas, 84 % de guérisons, tous stades de la maladie confondus.' Il précise également que le nombre de cas recensés a doublé, mais que heureusement, le nombre de décès n'a pas suivi cette progression du fait de l'excellence de la prise en charge. Le but à atteindre est de réduire de façon drastique le nombre des victimes du cancer du sein, de 20 à 30 %, mais pour cela nous avons besoin de l'adhésion de la population. Le dépistage précoce n'est pas encore entré dans les mentalités. 'On consulte encore trop souvent quand on a mal et que la maladie est avérée.' Un dépistage organisé est proposé aux femmes de 50 à 74 ans, il est gratuit et précise encore le professeur Sader : 'De très haut niveau, une double lecture des résultats est obligatoire, un troisième avis peut-être demandé si cela est nécessaire.'

 
Publié par Sam Cardinal, journaliste santé le Lundi 12 Octobre 2009 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 02 Septembre 2015 : 17h53
Source : Côté santé