Cancer du rein : vers un dépistage précoce ?

© Istock

En détectant la présence de trois bio-marqueurs dans le sang, il serait possible de dépister la présence de tumeurs rénales, même à un stade précoce.

PUB

Pourra-t-on un jour dépister un cancer du rein à partir d'un seul échantillon sanguin ?

C'est l'idée poursuivie par une équipe de chercheurs coréens avec un nouveau test détectant trois protéines indicatrices de la présence d'une tumeur rénale.

Cancer du rein : 6e cancer le plus fréquent, souvent diagnostiqué tardivement

Avec plus de 11.000 nouveaux cas estimés en 2011, le cancer du rein est le sixième cancer le plus fréquent en France. La maladie est souvent diagnostiquée tardivement, lors d'examens d'imagerie fortuits (comme l'échographie) qui permettent de repérer une éventuelle tumeur.

PUB
PUB

Pour dépister plus tôt le cancerdu rein, les chercheurs ont sélectionné trois protéines dont les niveaux dans le sang sont plus élevés en cas de tumeur rénale. En ne détectant pas un mais trois bio-marqueurs simultanément, ce nouveau test présente une meilleure sensibilité et permet de repérer un plus grand nombre de tumeurs, même à un stade précoce.

L'évaluation de ce test, qui concerneles carcinomes du rein (soit 9 cancers du rein sur 10), va se poursuivre dans d'autres centres médicaux avant d'envisager prochainement sa commercialisation.

Publié le 01 Avril 2013 | Mis à jour le 30 Avril 2013
Auteur(s) : La Fondation ARC
Source : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer.
Voir + de sources

D.-S. Kim et al. Composite Three-Marker Assay for Early Detection of Kidney Cancer. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2013;22(3):390-98.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés