Cancer : la perception des Français est plutôt optimiste

Selon les résultats du baromètre Institut Curie – Viavoice 2013 « La vie avec un cancer : mieux comprendre pour mieux vivre », 65% des personnes interrogées estiment que le cancer est une maladie que l’on guérit de mieux en mieux. Cette impression, restée stable depuis 2011, témoigne d’une bonne perception des progrès de la recherche et des traitements pour augmenter la survie. À noter que cet optimisme augmente avec l’âge des personnes interrogées…
© Istock

Soins en ambulatoire, approches complémentaires, soutien psychologique…

Depuis avril 2011, ce baromètre de l’Institut Curie évalue la perception des Français en termes d’impact psychologique, de prise en charge, de retour à la vie quotidienne, etc.

Prise en charge en ambulatoire

Selon les résultats 2013, 8 Français sur 10 jugent préférable l’hospitalisation de jour (dite ambulatoire et qui se développe de plus en plus en France), car pour une qualité de traitement équivalente les patients rentrent chez eux le jour même des soins et de ce fait ne sont pas coupés de leur environnement ni de leur entourage ce qui constitue « un précieux soutien dans le combat contre la maladie ».

Approches complémentaires plébiscitées

Pour améliorer leur bien-être, leur qualité de vie et soulager certains effets secondaires des traitements, 63% des Français estiment que les approches complémentaires sont importantes. Au programme : sophrologie, yoga, sport adapté, hypnose, relaxation, massage, etc. À noter que les femmes sont plus favorables à ces approches que les hommes (69% contre 36%).

Soutien psychologique reconnu

59% des Français « accordent une importance majeure au fait de bénéficier d’un accompagnement psychologique lorsqu’on est atteint de cancer » (séances de psycho-oncologie). Les personnes issues d’un milieu favorisé (64 %), les femmes (62 %) et les jeunes 25-34 ans (70 %) en sont les plus intimement convaincus.

Vent d’optimisme sur l’après-cancer

Concernant l’après-cancer, 72% des Français pensent qu’il est possible de retrouver la même vie qu’avant, ce qui implique la réinsertion professionnelle, la reprise d’une vie sociale et le fait de surmonter des difficultés psychologiques, notamment liées à la crainte d’une récidive.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Cancer, Francai
Source : Baromètre Cancer Institut Curie, Viavoice 2013.