Cancer : les perruques coûtent encore trop cher aux patientes

© Istock

L'accès à des perruques de qualité pour les patientes atteintes d'un cancer reste cher, alerte l'Association Rose qui a mis en ligne une pétition et interpelle le président de la République.

PUB

Peau sèche, chute de cheveux, perte des sourcils... Beaucoup de femmes atteintes d'un cancer cherchent à renouer avec leur féminité. Leur premier réflexe est souvent de couvrir leur tête nue. Une coquetterie qui continue d'être trop cher pour un grand nombre. Selon l'Association Rose, le prix moyen d'une perruque est de 400 euros. Certaines peuvent atteindre 600 euros, selon le type de montage : machine ou main. Celles en cheveux naturels démarrent à 700 euros et peuvent atteindre plusieurs milliers d'euros pour une faite main, sur mesure. Depuis 2006, les remboursements de la Sécurité sociale ne dépassent pas les 125 euros. Un complément peut être remboursé par une assurance complémentaire, si on en a souscrit. Ce remboursement est extrêmement variable, selon le type de contrat dont on bénéficie, il peut couvrir de une à six fois le forfait de l'Assurance maladie.

PUB
PUB

En 2014, le Plan Cancer 3 promettait "un doublement des remboursements des prothèses capillaires". En mars 2016, la Haute Autorité de Santé (HAS) proposait même dans un communiqué "le remboursement des accessoires : 1 en complément d’une prothèse et 3 pour les personnes ne souhaitant pas porter de prothèse. Si le remboursement passe de 125 à 250 €, les femmes pourraient non seulement avoir une belle perruque mais aussi deux turbans et deux franges par exemple".

Deux ans plus tard, les malades attendent toujours. En février dernier, l'Institut National du Cancer (INCa) a souligné les retards pris dans l'application des promesses du Plan Cancer 3. Face à cette impasse, l'Association Rose compte "faire du bruit".

"Une perruque n'est pas un accessoire futile"

Dans une pétition  actuellement en ligne, elle s'adresse directement au président de la République : "Une perruque n’est pas un accessoire futile. [...] Parce qu’elle est la garante d’une « normalité » sociale pour laquelle, chaque jour, nous nous battons. Parce qu’elle nous permet de ne pas rester confinées dans la sphère privée mais de demeurer dans l’espace public. De garder notre place entière de citoyenne, de professionnelle, de femme. De sortir, simplement, la tête haute." L'objectif est d'obtenir, d'ici 2019, un remboursement par la Sécurité sociale de 300 euros sur les perruques. 

A savoir :  tous les types de vendeurs ne permettant pas de bénéficier de la prise en charge de la Sécurité sociale ni du tiers payant (car ils n'ont pas effectué les démarches nécessaires), il vaut mieux s'informer avant de se rendre dans le magasin.

Publié le 21 Juin 2018
Auteurs : Aline Garcin, journaliste santé
Source : - "Les malades réclament le doublement du remboursement promis il y 4 ans dans le plan cancer.
Voir + de sources
", communiqué de presse Association Rose, 18 juin 2018.
Le coût d'une perruque, Inca.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés