Le cancer impacte lourdement sur l’activité professionnelle

Selon le 3e rapport de l’Observatoire sociétal des cancers publié par la Ligue contre le cancer, cette maladie impacte très fortement sur le parcours professionnel. Un malade sur trois perd ou quitte son emploi dans les 2 ans suivant le diagnostic…


PUB

Quelle activité professionnelle pour les malades du cancer ?

Le 3e rapport de l’Observatoire sociétal des cancers dévoile les entraves rencontrées par les patients dans le retour ou le maintien à l’emploi.

Selon une enquête menée en 2011 auprès de 405 chefs d’entreprise et en 2014 auprès de 668 salariés, le cancer est un sujet tabou en entreprise. C’est ce que perçoivent 63 % des salariés ayant ou ayant eu un cancer et 57 % des salariés n’ayant pas été confrontés à la maladie. Curieusement, cette impression n’est partagée que par 8 % des chefs d’entreprise, lesquels déclarent à 79 % avoir mis en place des mesures spécifiques pour aider un salarié atteint de cancer à poursuivre son travail pendant son traitement.

PUB
PUB

Parmi les aides les plus souvent proposées :

  • aménagement des horaires (dans 50 % des cas),
  • aménagement des tâches (38 %),
  • réduction du temps de travail (37 %),
  • télétravail (1 %).

Mais là encore, la perception des malades et des chefs d’entreprise diverge puisqu’un salarié sur trois déclare n’avoir bénéficié d’aucune mesure pour l’aider durant son traitement. Pis, un salarié sur deux témoigne des répercussions de sa maladie sur sa situation professionnelle et déclare qu’un travail moins intéressant lui a été proposé.

L’impact du cancer dans l’entreprise

Autres constats :

  • 43 % des collègues jugent que l’absence du salarié malade a perturbé l’organisation de l’entreprise et plus particulièrement l’organisation de son service (35 %).
  • 47 % des chefs d’entreprise ont embauché une personne en attendant le retour du salarié malade et 39 % ont reporté la charge de travail sur les autres salariés.

Au final, l’absence du salarié s’est traduite par des frais supplémentaires pour trois entreprises sur quatre (embauche d’un autre salarié, recours à des prestataires extérieurs, paiement d’heures supplémentaires, etc.).

Enfin, cette enquête confirme que les salariés à temps partiel et les professionnels indépendants sont contraints de travailler pendant les traitements.

Pour lire le rapport 2013 : http://www.ligue-cancer.net/sites/default/files/rapport-2013-observatoire-societal-des-cancers.pdf.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 17 Avril 2014 : 19h23
Mis à jour le Mardi 22 Avril 2014 : 08h27
Source : Rapport 2013 de l’Observatoire sociétal des cancers.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés