Cancer : l’immunothérapie personnalisée, en chemin pour y arriver !

© Fotolia

Le système immunitaire des patients atteints d’un cancer ne parvient pas à lutter efficacement contre les cellules tumorales.

Une équipe a réussi à mettre au point une technique qui permet d’activer spécifiquement la réponse immunitaire dirigée contre la tumeur.

PUB

L’immunothérapie pour contrer les cellules tumorales

Les tumeurs développent des stratégies sophistiquées pour ne pas être détruites par le système immunitaire des patients soit en l’empêchant de les identifier comme cellules tumorales, soit en produisant des molécules qui réduisent le niveau d’agressivité du système immunitaire. L’immunothérapie est une stratégie basée sur la réactivation du système immunitaire du patient de manière à ce qu’il reprenne le dessus et parvienne à lutter contre les tumeurs.

Des scientifiques américains ont développé une approche d’immunothérapie adaptable à la tumeur de chaque patient.

PUB
PUB

Une sélection judicieuse de lymphocytes T

Le principe est « simple », mais il fallait y penser… et surtout montrer sa faisabilité ! Les chercheurs sont partis de l’observation que quelques rares lymphocytes T, infiltrés dans les tumeurs (les « TILs »), sont dirigés contre certains marqueurs tumoraux. La première étape de l’approche a donc consisté à prélever ces TILs et à les maintenir en culture in vitro. Parallèlement les chercheurs ont analysé l’ensemble des mutations exprimées par les cellules tumorales. Enfin, ils ont sélectionné, parmi les TILs, ceux qui reconnaissaient une de ces mutations et promettaient une action immunitaire efficace et les ont fait se multiplier in vitro. Une grande quantité de lymphocyte T ainsi sélectionnés ont ensuite été injectés, pour provoquer une réponse immunitaire forte dirigée contre la tumeur.

Mise en œuvre sur une patiente atteinte d’une tumeur métastatique du canal biliaire, la stratégie a d’abord permis de stabiliser la croissance des métastases présentes dans le foie et le poumon. Lorsque la maladie a recommencé à progresser 13 mois plus tard, un second traitement sur le même principe a permis de faire réduire la taille des tumeurs, et ce jusqu’à la fin de l’étude, 6 mois après la seconde injection de TILs.

Un succès, donc, qu’on peut espérer voir reproduit et transposé à d’autres cancers.

Publié le 02 Juin 2014 | Mis à jour le 02 Juin 2014
Auteurs : La Fondation ARC
Source : Fondation ARC - Tran, E.
Voir + de sources
et al ; Cancer immunotherapy based on mutation-specific CD4+ T cells in a patient with epithelial cancer ; Science; 9 mai 2014.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés