Cancer du sein : les femmes complexées par leur poitrine moins vigilantes face aux signes

Qu’ils soient trop petits ou trop gros, les seins sont source de complexes. 71% des femmes ne sont pas satisfaites de leur poitrine. Et cela peut avoir d’importantes conséquences sur leur santé !
© Istock

Ecouter l'article :

La gent féminine ne sera pas étonnée par les découvertes de l’étude réalisée par l’université Anglia Ruskin (Royaume-Uni). 7 femmes sur 10 ne sont pas satisfaites de la taille de leur bonnet de soutien-gorge.

Dans le cadre de cette recherche, plus d’une centaine d’experts ont interrogé 18541 femmes dans 40 pays. 48% des participantes ont reconnu qu’elles aimeraient avoir des seins plus gros et 23% des plus petits. Ainsi, moins d’un tiers (29%) des sondées étaient pleinement satisfaites de leur décolleté.

Cancer du sein : les complexes empêchent de faire une auto-palpation

Ne pas aimer sa poitrine pourrait paraître, de prime abord, un vain problème. Mais les chercheurs ont découvert un réel problème de santé publique derrière ces complexes. Les femmes qui n’aiment pas la taille de leur décolleté sont moins susceptibles de pratiquer une auto-palpation sur leurs seins. Elles ont aussi admis qu’elles étaient moins confiantes dans leur capacité à détecter des changements. Des gestes pourtant indispensables dans la détection précoce du cancer du sein !

De plus, le travail de l’université britannique révèle que les complexes concernant la poitrine sont liés avec un bien-être psychologique plus faible, y compris des niveaux plus faibles d’estime de soi et de bonheur. Les femmes complexées par leurs seins sont également plus susceptibles d’avoir des problèmes avec leur poids et leur apparence générale.


L’auteur principal de la recherche Viren Swami, professeur de psychologie sociale à l'Université Anglia Ruskin (ARU), met en garde contre ce désamour des femmes pour leurs seins “Il s'agit d'un grave problème de santé publique, car il a des implications importantes pour le bien-être physique et psychologique des femmes”. Il ajoute “le cancer du sein est la principale cause de décès liés au cancer chez les femmes dans le monde (...) l'insatisfaction quant à la taille des seins peut entraîner des comportements d'évitement qui contrarient la prévention, en particulier si les seins d'une femme provoquent des sentiments d'anxiété, de honte ou l'embarras”. Il conclut "Notre étude a révélé un lien direct entre une plus grande insatisfaction concernant la taille des seins et une conscience plus faible des seins, comme en témoignent une fréquence plus faible d'auto-examen des seins et une confiance moindre dans la détection des changements dans les seins. Cela nécessite une intervention urgente de santé publique”.

Sein : des complexes dans le monde entier

Si les Françaises n’ont pas été interrogées lors de cette recherche, les chercheurs ont sondé 40 nationalités différentes. Cela permet de faire un classement des complexes par pays. Les plus insatisfaites par leur taille de soutien-gorge sont les Japonaises. Seulement 10% d’entre elles apprécient leur décolleté. Les Chinoises et les Égyptiennes (13%) se partagent la seconde marche de ce podium. Elles sont suivies par les États Arabes Unis (20%). Les Européennes les moins satisfaites sont les Britanniques (25%)

C’est en Chine (73%), Japon (70%) et Thaïlande (60%) qu’on trouve la plus grande proportion de femmes souhaitant une plus grosse poitrine. Par ailleurs, c’est au Pakistan (49%), Inde (40%) et en Égypte (36%) que les femmes rêvent le plus d’une poitrine moins importante. Les Colombiennes, les Paraguayennes, et les Ghanéennes qui sont les plus heureuses de leurs décolletés avec respectivement 57%, 51% et 52% les plus satisfaites. Les Espagnoles sont les Européennes qui apprécient le plus leurs seins comme ils sont (45%).

Toutefois, les critères de beauté d’un décolleté sont de plus en plus similaires selon les scientifiques “Nous avons également constaté qu'en dépit des différences historiques entre les pays, les idéaux sur la taille de la poitrine sont maintenant similaires dans les 40 pays que nous avons interrogés. Cela suggère que l'objectivation des seins de taille moyenne à grande est désormais un phénomène mondial”, précise le scientifique.

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.