Cancer de l'œil : le mélanome uvéal

Publié le 09 Janvier 2019 par La Rédaction E-Santé
En France, le mélanome de l’œil touche chaque année près de 600 personnes, plus particulièrement celles dont les yeux sont gris, bleus ou verts. Ce cancer de l’œil appelé aussi mélanome uvéal est à l’origine de problèmes visuels importants et il peut entraîner des métastases hépatiques. Il ne concerne généralement qu’un seul œil, la forme bilatérale du mélanome de l’uvée étant extrêmement rare.
PUB
© Istock

Mélanome de l’œil : définition et symptômes

Ce cancer de l’œil ou mélanome uvéal se développe au niveau de l’uvée. L’uvée est la membrane vasculaire moyenne du globe oculaire. Elle contient aussi des mélanocytes, ces pigments dont le rôle est de protéger l’œil contre les rayons solaires. Le mélanome uvéal n’est pas visible de l’extérieur car il se développe dans le globe oculaire. Ses symptômes se déclarent lorsque la tumeur maligne de l’œil est déjà installée et se manifestent généralement par : - des phosphènes ou flashes répétitifs dans un œil et que le patient perçoit toujours au même endroit ; - une baisse de l’acuité visuelle ; - un scotome, c’est-à-dire une tache dans le champ visuel ; - une forme maligne de nævus choroïdien.

Cancer de l’œil : une détection précoce s'impose

C’est souvent au cours d’un examen ophtalmologique de routine que le mélanome uvéal est détecté, puis confirmé par échographie. Généralement, le patient n’a perçu aucun symptôme inquiétant pouvant laisser suspecter la présence d’un mélanome de l’œil. Certaines manifestations devraient pourtant mener à une consultation qui permettrait de déceler un mélanome uvéal de façon précoce. Ces signes sont par exemple la baisse de l’acuité visuelle ou encore ces flashes qui apparaissent dans un œil. Au moindre doute, il est vivement recommandé de prendre rendez-vous chez un ophtalmologiste sans attendre.

PUB
PUB

Cancer de l’œil : diagnostic

Le traitement d’un mélanome uvéal est adapté au cas par cas. Il faut tenir compte de l’âge du patient et de la localisation précise du mélanome uvéal. On doit également considérer le diamètre de la tumeur maligne. Enfin, le traitement peut être différent si le cancer s’est étendu au-delà de ce que l’on appelle la sclère et qui désigne le blanc de l’œil. Enfin, avant de mettre en place un protocole de soins adapté, un examen histologique est effectué. C’est un anatomopathologiste qui procède pour cela à une biopsie permettant l’étude des tissus et cellules.

Mélanome uvéal : traitement

Le traitement d’un cancer de l’œil est toujours entièrement personnalisé. Il est délicat car il implique souvent un acte chirurgical. Il doit donc éviter les risques de récidive du cancer de l’œil, mais également être le moins mutilant possible. Aujourd’hui, l’ablation chirurgicale de l’œil ou énucléation n’est plus systématique. Au contraire, le traitement d’un cancer de l’œil est généralement conservateur grâce à la radiothérapie. L’intervention chirurgicale est toujours réalisée par un ophtalmologiste spécialisé. Le patient est également pris en charge par un oncologue ou cancérologue et, si besoin, par un spécialiste de la chirurgie reconstructrice. Il est très important que le cancer de l’œil soit détecté le plus tôt possible car il peut être mortel. Une prise en charge précoce permet de mieux traiter le mélanome. Cela est aussi indispensable pour éviter la dissémination métastasique, notamment au niveau du foie, ce que l’on constate 9 fois sur 10 chez la moitié des patients atteints d’un mélanome uvéal.

Source : Le mélanome de l'uvée, Institut Curie
Mélanome oculaire, Syndicat National des Ophtalmologistes de France
La rédaction vous recommande sur Amazon :