Calvitie : découverte d’une molécule qui peut faire repousser les cheveux

© Istock

Des chercheurs britanniques ont découvert un médicament capable de faire repousser les cheveux. Pas encore disponible, il stimule la production des follicules capillaires.

PUB

Nouvel espoir pour les hommes souffrant de calvitie. Au Royaume-Uni, des scientifiques ont découvert une protéine impliquée dans la pousse des cheveux. Et certains médicaments seraient capables d'inverser la tendance, d'après leurs travaux publiés dans PLOS Biology.

Au cœur de ces recherches, les follicules capillaires, ces petites poches situées sous la peau chargées d'abriter la racine du cheveu et de stimuler sa croissance.

Les chercheurs de l'université de Manchester se sont rendu compte qu'un médicament bien connu agit sur le fonctionnement de ces follicules : la ciclosporine A, très utilisée afin d'éviter les rejets après une greffe d'organes ou contre certaines maladies auto-immunes.

PUB
PUB

Ce traitement immunosuppresseur stimule la production de poils – ce qu'on appelle l'hirsutisme. L'effet est bien connu, à tel point qu'il figure parmi les effets secondaires "très fréquents" du médicament. Et pour une fois, cela pourrait s'avérer utile.

Pour analyser l'impact précis du médicament, l'équipe a réalisé des tests sur les scalps de 40 patients. Ceux-ci ont montré que la ciclosporine stimule la pousse de cheveux. Mais le traitement comporte de lourds effets secondaires. Il ne peut donc pas être utilisé contre une simple alopécie.

Deux médicaments déjà disponibles

La bonne nouvelle, c'est qu'une autre molécule agit de la même façon. Elle était, à l'origine, destinée à traiter l'ostéoporose. Baptisée WAY-316606, elle est aussi capable de favoriser la pousse des cheveux, car elle agit sur la même protéine cible. Mais elle entraîne moins de troubles associés.

Enthousiastes, les chercheurs font tout de même preuve de prudence. "Il est clair qu'un essai clinique sera nécessaire pour savoir si ce médicament, ou des composés similaires, est efficace et sûr pour les patients souffrant de perte de cheveux", admet le Dr Nathan Hawkshaw dans un communiqué.

Les millions de Français et de Françaises souffrant de calvitie ou d'alopécie  devront donc prendre leur mal en patience. Pour l'heure, seuls deux médicaments permettent de traiter une forme précise de perte de cheveux, l'alopécie androgénétique.

Mais le minoxidil (Folligan®) et le finastéride  (Propecia®, Proscar®) ne sont pas remboursés. Et dans la mesure où ils inhibent la testostérone, une hormone mâle impliquée dans la pilosité, ils comportent de lourds effets secondaires.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés