Bronchites chroniques et asthme : trois millions de Français en souffrent !

Trois millions de Français sont touchés par des affections respiratoires, bronchites chroniques et asthme en tête. Si contre l'asthme les traitements existent, en revanche pour les bronchites chroniques, en dehors du sevrage tabagique, très peu de médicaments sont véritablement efficaces. En France, les chiffres sont imprécis, mais aux Etats Unis, avec 16 millions d'individus atteints, les maladies pulmonaires chroniques représentent la quatrième cause de mortalité ; d'ici 2010, elles pourraient facilement passer en tête. Ainsi, toutes avancées scientifiques dans la compréhension des mécanismes et de la prise en charge de ces affections graves, notamment dans le domaine de la génétique, seront accueillies avec beaucoup d'espoir.
PUB

Pollution domestique, industrielle et tabagique représentent les trois grands facteurs de risque intervenant dans la survenue des maladies pulmonaires chroniques, principalement représentées par les bronchites chroniques et l'asthme. Les facteurs génétiques existent également et les premiers gènes de prédisposition commencent à être identifiés. Ainsi, nous ne sommes pas tous égaux devant les affections respiratoires. De plus, face à un même polluant, certains sujets sensibles développeront une bronchite, d'autres un asthme. Malgré les anti-inflammatoires, les antibiotiques, les dilatateurs des bronches associés à la kinésithérapie respiratoire, nous restons relativement démunis dans la lutte contre cet encombrement majeur des bronches.Par ailleurs, ces affections respiratoires très répandues après la cinquantaine, touche de plus en plus de jeunes adultes de moins de 45 ans.

PUB
PUB

Le tabac, montré du doigt

Premier accusé, le tabac ! La probabilité d'être touché par une bronchite chronique avant 45 ans est multiplié par 3,5 chez les « petits fumeurs » (1 paquet par jour durant 14 ans ou 2 paquets par jour pendant 7 ans) et par 17 chez les « grands intoxiqués » (trois paquets par jour durant 15 ans).

A côté des fumeurs, le tabagisme passif joue également un rôle, mais n'oublions pas pour autant l'exposition professionnelle aux irritants bronchiques.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 23 Juillet 2001 : 02h00