Le bisphénol S sur la sellette

© getty

Le bisphénol A est un perturbateur endocrinien connu. Susceptible de migrer dans la peau via les tickets de caisse, il a été remplacé par du bisphénol S, dans certaines grandes enseignes. Mais il pourrait être aussi nocif …

Publicité

Bisphénol A ou S : des similitudes ?

Deux études japonaises suggèrent que le bisphénol S serait aussi un perturbateur endocrinien et qu’il se dégraderait encore plus lentement dans les milieux aquatiques que le bisphénol A. Il serait donc encore plus persistant ! Bien sûr, d’autres études seraient nécessaires pour le confirmer, mais cela montre bien les limites de la législation actuelle : remplacer une substance nocive par une autre, peu étudiée, c’est un peu comme jouer à la roulette russe. Or la logique voudrait que seule une substance ayant déjà passé tous les tests d’innocuité, puisse se substituer à une autre, réputée nocive.

Publicité
Publicité

Et les caissières dans tout ça ?

Etant donné qu’elles manipulent des tickets de caisse au bisphénol S à longueur de journée, les caissières sont les premières exposées. Un médecin qui est aussi député maire de Saint Jean (Haute Garonne), Gérard Bapt, demande donc que des mesures soient prises pour protéger les caissières enceintes du bisphénol S en attendant qu’un autre procédé chimique plus sûr soit trouvé pour imprimer les fameux tickets.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 18 Août 2011 : 11h46
Mis à jour le Lundi 22 Août 2011 : 14h12
Source : “L’Express”, août 2011.
PUB
PUB